Mathis Haug / Wild Country

Mathis Haug est un artiste de blues/folk vivant en France. Ces origines allemandes, le fait qu’il vive en France et qu’il joue une musique américaine lui ont permis de créer une musique blues/folk très originale. Son nouvel album, Wild Country, joue sur ce métissage.

Le métissage se fait d’ailleurs jusque dans ces musiciens puisque Régis Givazo, l’accordéoniste est malgache et que Nick Vaughn, le violoniste est gallois.

Cet album s’est construit autour d’une rencontre avec Sal Bernardi, un joueur de folk/rock américain vivant dans le New Jersey. Après cette rencontre, l’album Wild Country était né.

Et on reconnaît tout de suite les consonnances folk américaines des morceaux.

Dès le morceau titre, Wild Country, on se promène au milieu des villes et villages de l’Amérique profonde. La mélodie est douce, chaude comme un lever de soleil dans le désert texan. La voix de Mathis Haug est superbe, calme et posée. Son chant anglais ne souffre d’aucune erreur (j’ai cru qu’il était américain au début avant de voir qu’il était allemand vivant en France).

Wild Country, Keep Your Eyes On The Prize ou encore Rock N Roll Band se promènent aux abords d’un folk traditionnel américain très riche et très positif. Sa musique est solaire.

Les notes de violons et de guitares s’harmonisent pour donner un folk très pêchu et intelligemment construit.

On a aussi droit à des morceaux plus bluesy avec Jimmy The Harp. Les notes d’accordéon donne un esprit un peu world music. En revanche, Selling Out délivre un « faux » duo voix/guitare très tendre. Faux car d’autres instruments sont présents, même si c’est de manière très feutrée. La contrebasse par exemple, n’est là que pour marquer le temps et donner une chaleur supplémentaire au morceau.

Je vais mettre un bémol  ou plutôt deux : Des Miles et Luigi. Le premier chanté en français donne un folk un peu fade alors que le deuxième chanté en allemand oscille entre un blues américain mélangé avec des sonorités (par l’accordéon et la voix je pense) un peu germaniques très bizarres.

Je n’ai pas du tout accroché sur cette approche du blues/folk, peut être suis je trop obtu au point de n’aimer que le chant en anglais sur ce type de morceau.

Mon morceau préféré étant le très funky Big Machine. Une rythmique rapide et pêchue, des riffs de guitares très rock’n roll. L’énergie sur ce morceau est là aussi très solaire et positive. J’adore tout particulièrement le solo de guitare de fin mettant plus en avant la beauté mélodique du jeu de guitare que la technicité.

Conclusion :

Un album très sympa qui explore un peu tout l’univers du musicien. La ligne conductrice étant clairement l’esprit folk/blues américain même s’il y a quelques entorses à cet univers, le global est très bon.

A écouter avec des santiags et un stetson.

Pour l’acheter :

Deezer : http://www.deezer.com/album/15435252?utm_source=deezer&utm_content=album-15435252&utm_term=7126184_1489163722&utm_medium=web

Spotify : https://open.spotify.com/album/0F5eu5swyjMP5XVyWCB74h

Facebook : https://www.facebook.com/mathishaug/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire