Moon Tooth / Chromaparagon

moontooth

Moon Tooth est un groupe de métal progressif new-yorkais. Ils sortent ici leur premier album : Chromaparagon. Ils sortent complètement des sentiers battus des groupes de métal progressif.

La raison la plus évidente, dès la première écoute, est la voix. La voix de John Carbone est plus chaude, moins aiguës que les chanteurs de progressif habituels. Et çà fait du bien de pas entendre hurler à tour de bras, surtout quand çà perce les oreilles.

On est plus sur le type de chant d’Incubus. Une voix plus chaude, plus sensuelle.

Death And The Vibrant Architecture Of Rebirth est le parfait exemple de cette comparaison. Le côté fusion du morceau ainsi que la voix me rappelle furieusement l’album Morning View ou Science (pour ceux qui ne connaissent pas, j’ai fais un article sur Incubus/Science précédemment).

La technique des musiciens est bien meilleure évidemment mais le morceau alterne métal pur et technique jazz sur l’ensemble des mélodies. La voix quant à elle n’hésite pas à monter en puissance, avec brio.

Après, on a des musiciens qui ont tous un niveau technique impressionnant et qui le montre : là on retrouve le type métal prog.

Chacun met en avant sa virtuosité sur son instrument.

Nick Lee, le guitariste, le montre très brillamment sur Igneous. La mélodie très syncopé (il joue en contre-temps sur quasiment tout les couplets).

De même les parties de Offered Blood et Bats In The Attic, sont juste impressionnantes de rapidité et d’agilité.

Forgive Me Snake Ryder met en avant la qualité technique de Ray Marte, le batteur. Un morceau très technique, qui saute, s’arrête, accélère. Il envoie des roulements de batterie à tout va et garde le rythme vaille que vaille.

Vincent Romanelli, le bassiste paraît moins mis en avant. cependant on l’entend imposer son claquement de doigt sur les cordes sur quasiment tout l’album. Igneous par exemple. Sur le refrain, c’est sa basse qui lance la mélodie avant la montée en puissance du chant.

Mes deux morceaux préférés sont Vesuvius I et II. Ils vont de paire et la qualité mélodique, la voix et la technique employée rend vraiment hommage aux morceaux.

Conclusion :

A diverses reprises, on peut tomber dans l’afflux de technicité au mépris de la mélodie et de la beauté du morceau. Mais l’ensemble reste très harmonieux et facile à écouter. Même si les changements rythmiques multiples au sein d’un même morceau peut décontenancer, on prend vite le pli.

A écouter seul ou entre amis avertis et musiciens. C’est un peu le groupe qui montre qu’on sait ce qu’est un bon musicien. Çà évite de sortir des âneries telle que Christophe Mae est un dieu à la guitare.

Deezer : http://www.deezer.com/album/11794206?utm_source=deezer&utm_content=album-11794206&utm_term=7126184_1454862588&utm_medium=web

Spotify : https://play.spotify.com/album/3UKIKGu1qUJPrT3X7ayF3E

Facebook : https://www.facebook.com/moontoothband/?fref=ts

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire