Nine Inch Nails / Bad Witch

Le dernier album de la trilogie de NIN (Nine Inch Nails) boucle la boucle. Après Not The Actual Events, Add Violence, voici Bad Witch. A la fois dans la continuité des précédents et revenant aux origines de NIN.

Comme en témoigne Shit Mirror et ces sonorités saturées, une voix puissante, une ambiance oppressante.
Le mélange guitare/synthé s’harmonise parfaitement. C’est du pur NIN.

Ahead Of Ourselves. Le rythme s’accélère, le refrain devient punk à la Prodigy.
Le morceau est très chaotique, trop pour moi. Je perds rapidement le fil et retrouve ce qui me posait problème sur les deux précédents albums de la trilogie, Add Violence et Not The Actual Events : une profusion de sons au détriment d’une harmonie.

Play The Goddamned Part et ces percussions, ces notes de sax, entremêlées par des saturations industrielles, du bruit (comme une espèce de frise sonore désagréable) me fait penser à un film d’horreur. Angoissant, les notes de saxophones prennent le dessus, comme une complainte qui se poursuit sur God Break Down The Door.
Je retrouve l’état d’esprit innovateur et la musicalité de NIN. Les notes électro sont plus insistantes, plus rapides créant l’antagonisme avec la voix et le saxophone plus lents et mélancoliques.

I’m Not From This World est une forme de bande sonore. Ça me fait penser au jeux vidéos Aliens Vs Predator où la seule bande son se résumait aux sons des aliens courrant dans les coursives, à une légère musique haletante lointaine, des bruits de cables électriques dénudées et des cris derrière une porte.

L’album se finit sur Over And Out. Une batterie électronique rythmant un beat plutôt dance année 90, un synthé aux notes légères et toujours cette saturation qui va et vient, accompagné de cuivres (des cors) pour la touche plus sombre. La voix n’apparaît qu’à mi-morceau entonnant “Time Is Running Out” d’une façon à la voix triste et désabusée.

Conclusion :

Je retrouve là ce que j’aimais chez NIN : une certaine musicalité, étrange, parfois entre deux eaux surfant sur un rock métal et un électro transe. L’univers de Bad Witch correspond bien au titre : un album aux notes sombres, tristes, parfois dérangeantes comme si on nous avait jeté un mauvais sort et que la réalité vire au cauchemar.

Pour l’acheter :

Deezer : http://www.deezer.com/album/63467672

Spotify : https://open.spotify.com/album/0Q2o6ioxIOlKPvRdG1K5da?si=A2CGGNUVT961f2VQuqrzYA

Facebook : https://www.facebook.com/ninofficial/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.