Nothing But Thieves / Nothing But Thieves

nothing but thieves

Dans la mouvance de Muse ou de The Servant, ce groupe anglais sort son premier album, barré et énergique comme on aime le rock anglais. Voyons ce que Nothing But Thieves, ayant fait les premières parties d’Arcade Fire, a à nous dire.

Deux guitaristes, une basse, une batterie et un chanteur, Conor Mason, qui fait le show travaillant les vocalises, les montées à s’en péter les cordes vocales et les chants suaves.

Comme Graveyard Whistling, ballade avec l’ajout d’un piano. Sa voix se veut chaude, douce, envoûtante.

La chanson porte sur la croyance, la vie après la mort. chanson douce et aérienne.

Itch est une chanson d’amour. On croirait un vampire se baladant et cherchant une proie, mais en fait il cherche l’amour. Sa voix monte, presque cassée à la Mathieu Bellamy (Muse), superbe. Les rythmes restent en tête, la montée en puissance de fin de morceau est énergique et on saute sur place avec bonheur.

Ban All The Music est mon morceau préféré je crois. La voix éraillée de Conor, les riffs de guitare, l’énergie dégagée par le morceau, tout est bon pour en faire un hit, un Illegal Song, comme il dit.

La plupart des morceaux sont assez déprimants, comme une remise en question de la vie en général, un désir de liberté, mais paradoxalement les morceaux sont plutôt énergiques, mis à part des ballades comme Lover, Please Stay ou Tempt You.

Painkiller est l’exemple même du morceau hyper énergique et bien barré. Le morceau va à 100 à l’heure, le solo de guitare est moche, trop saturés, presque comme en live dans les groupes punk des années 70. C’en est génial tellement l’énergie est imposante et euphorisante.

Ou Neon Brother ou l’énergie est plus maîtrisée, elle n’explose que pour les refrains.Le rythme s’accélère au fur et à mesure du morceau, on sent le lâcher prise passé la moitié du morceau.

La voix monte, les guitares s’emballent, la batterie multiplie les breaks (ruptures du rythme avec des roulements et frappes de cymbales) pour finir en chaos musical exceptionnel. Comme le final d’un feu d’artifice.

Conclusion :

Voici enfin un groupe de rock qui se lâche, délire dans l’esprit rock. Même si les paroles ne sont pas très drôles, ils prennent le parti de développer une énergie énorme dans les morceaux et une douceur sur les ballades.

http://www.deezer.com/album/11428984?utm_source=deezer&utm_content=album-11428984&utm_term=7126184_1445276362&utm_medium=web

Rendez-vous sur Hellocoton !

Une réflexion au sujet de « Nothing But Thieves / Nothing But Thieves »

Laisser un commentaire