Palaye Royale / Boom Boom Room (Side A)

palaye royale

Palaye Royale : voici un groupe de jeunes canadiens vivant en Californie qui sont dans l’esprit rock à fond. Ils sortent leur premier album : Boom Boom Room et se veulent dans la veine des Rolling Stones : Rock’n Roll Style et Rock’n Roll Life.

Pour la petite histoire, Palaye Royale est le lieu où se retrouvaient leurs grands-parents dans les années 50 pour danser à Toronto. Je pense que les canadiens faisaient allusion à Palais Royal mais on voulu déformer quelque peu le mot en créant ce lieu.

Trois jeunes déjantés qui composent du bon vieux rock comme on aime, est-ce possible sans tomber dans l’esprit baby-rock que l’on trouve depuis quelques années?

Je crois que c’est possible.

Par exemple, Don’t Feel Quite Right est un pur morceau rock 70’s. Un riff de guitare avec une saturation bien dégueulasse (ce n’est pas péjoratif, c’est un style de son), une batterie puissante, rapide et un chanteur qui passe du cri au chant suave en deux secondes. Voilà la méthode de Palaye Royale.

De même les paroles mettent en avant les jeunes californiennes qui passent leur temps sur Instagram, Tweeter et autres réseaux sociaux pour se connecter au monde et être reconnu par les autres. C’est très satyrique et drôle.

Idem, Mr. Doctor Man est un morceau qui est la première partie d’une histoire. Elle se place du point de vue du docteur face au patient. Le rythme est toujours endiablé, rock’n roll à souhait. La saturation est moins grande, laissant la place à une mélodie très sympa sur le couplet. Le petit solo de transition refrain/couplet est bienvenu et frais.

Il parle d’un patient dérangé face à un médecin psychiatre, un médecin face à la folie d’un homme.

Sick Boy Soldier est la suite de l’histoire et se place du côté du patient. Le morceau commence plus calmement. La voix est suave, la mélodie douce, un peu sombre pour passer sur un ton très décalé. On pourrait reconnaître la folie dans la mélodie utilisée.

Clockwork est la fin de l’histoire et résume l’ensemble. On dirait presque l’intro de Téléphone (Cendrillon) ou de Green Day (September’s End).

Ma Chérie est une chanson d’amour sur une française avec laquelle il a flirté avant de se rendre compte qu’elle était mariée. Elle se faisait passer pour quelqu’un d’autre que ce qu’elle était vraiment. La chanson est très sautillante, le riff de guitare et la batterie apportent ce côté festif au morceau. La voix de Kellin Quinn (chanteuse venue en guest) rend le morceau très savoureux. Le duo est très sympa.

Warhol a un son plus moderne. On a deux sonorités de guitare, une qui donne la rythmique avec la batterie et le feu follet qui joue quelques notes plus aigues, pour donner une impulsion plus forte au morceau. La distorsion est grasse mais moins dégueulasse que sur les autres morceaux. C’est mon morceau préféré.

Conclusion :

Un bel album dans la plus pure tradition rock’n roll. L’univers est bien ancré et l’ensemble est plutôt festif, jovial. Ils font du rock et le font bien.

A écouter en sautant partout dans une grande salle, ou lors de leurs concerts.

Deezer : http://www.deezer.com/album/13420327?utm_source=deezer&utm_content=album-13420327&utm_term=7126184_1467314583&utm_medium=web

Spotify : https://play.spotify.com/album/3N9J3rnfoDQmYLHTcRm1VB

Facebook : https://www.facebook.com/PalayeRoyale/?fref=ts

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire