Pale Grey / Ghosts

Pale Grey est un groupe d’électro-folk/pop belge. Ce trio associe des touches électro, de folk, de pop, voir même d’hip hop pour un rendu très prometteur. L’univers de Pale Grey, à l’éffigie de la pochette, est tourné vers l’imaginaire, le rêve. Pale Grey veut que l’on s’évade avec ce nouvel EP, Ghosts, et bien évadons nous…

La pochette (recto et verso) m’a tout de suite fait penser au Petit Prince (le livre de Saint Exupéry pas Faudel le petit prince du rai). Le visage d’enfant à l’arrière notamment mais aussi les objets (une épée, une faux, un arc et une balance) dessinée comme un enfant pourrait le faire.

Ghost nous emmène dans un doux rêve : des synthés doux, aériens, une batterie légère, et une voix basse et chaleureuse. Le morceau alterne lenteur, dénuée de rythmique appuyée, et parties plus rapides avec des choeurs fantomatiques mis en avant. Le morceau est superbe et nous fait voyager dans l’esprit de Pale Grey.

C’est Billy qui m’a fait connaître le groupe. Des percussions très world music (sans doute réalisées par un ordinateur ou un synthé), une voix solaire et tendre et une mélodie belle, mais belle. Un esprit pop dans un corps électro. Le clip raconte la perdition de Billy, le personnage dans une immensité qu’est la Terre. Seul guide, cette musique, envoutante, enveloppante et rassurante. A tel point que le morceau se durcit, s’accélère à la fin pour le faire sortir de sa perdition pour enfin aller de l’avant.

Drift et ces notes de pianos qui prennent direct l’auditeur pour l’emmener dans un autre rêve, un autre endroit. La batterie et son rythme syncopé, plein de ghost-notes (notes jouées à contre-temps généralement sur un temps faible, en contradiction avec le tempo classique). Le morceau est plus court, mais pas moins beau, toujours aérien même si la voix se veut plus assurée et plus ferme.

Cupidon est le dernier de cet EP. Un morceau qui ajoute des notes Hip-hop par le phrasé du chant de Romain Cupper (un chanteur belge du groupe Leaf House venu en guest sur le morceau) sur les couplets. Les refrains en revanche reviennent au style original, plus chaud, plus aériens. C’est le morceau que j’aime le moins, mais vous vous en serez douté de par l’esprit hip-hop qui y règne. Pour autant, l’esprit est toujours rêveur au travers de la mélodie.

Conclusion :

Une très belle découverte, un très bel EP ou tout est doux, chaud, ennivrant, plein d’imaginaire et d’évasion. Je le conseille pour tous ceux qui aiment ou veulent encore rêver. Encore un soir, un moment de plus loin des tracas quotidiens avec seulement un casque sur les oreilles et l’album chargé, les musiques dans la tête.

Pour l’acheter :

Deezer :

Spotify :

Facebook : https://www.facebook.com/palegreymusic/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire