Plastic Cough / Great Grandpa

Great Grandpa est un groupe de grunge-pop américain. Le groupe sort tout juste son deuxième album : Plastic Cough et déjà une énergie estivale, un vent de fraicheur s’installe. Dans l’esprit de Weezer mais avec une chanteuse, je suis curieux de voir le résultat…

Teen Challenge m’a clairement fait penser à Weezer, l’époque des premiers albums (Blue et Green notamment). D’ailleurs l’album est tout bleu et seul un bonnet multicolore l’orne. Une bonne vibe se dégage de ce morceau, un côté bon esprit, positif avec une saturation bien dégueullasse se dégage de ce morceau. La voix de la chanteuse, Alex Menne, est très agréable.

NO bascule vers le grunge mode ’90. Le rythme est plus rapide, la mélodie est un peu déstructurée et les guitares ont toujours ce son vraiment crade très significatif du grunge. Même si j’aime bien l’esprit très énergique du morceau, on perd rapidement le fil du morceau car un peu trop brouillon.

Les morceaux parlent surtout d’amours, des amours d’adolescents, des amours de jeunesse, des rejets (la chanteuse jette le mec sur NO, le titre marquant le rejet, le désintérêt du prétendant).

All Things Must Behave / Eternal Friend est une chanson très douce, à la guitare acoustique. Le morceau est très cool et la saturation fait penser à Nada Surf. Un côté très tranquille parcourt le morceau alors que la chanson parle du deuil, deuil de ces amis alors qu’elle est toujours là. C’est paradoxal mais très beau : un pur bon morceau pop.

J’aime beaucoup Expert Eraser et malgré les sonorités très sombres de la guitare en intro, le morceau part sur un esprit très jovial, très léger et pêchu. J’apprécie tout particulièrement le solo de guitare complètement distordu mais tellement bon et le pont entre refrain et couplet de fin avec les notes traînantes de guitare. C’est du pur rock bien énergique.

On a même droit à une explosion de colère de la chanteuse à la fin de Pardon My Speech, entourée d’un riff électrique à la guitare et d’une rythmique endiablée.

28 J’s L8r finit l’album comme il a commencé : avec un pur moment de rock à la Weezer. La voix un peu décalée de la mélodie, une mélodie très rapide qui ralentit presque jusqu’à l’arrêt. Les notes du refrain sont traînantes, très lentes pour repartir aussi vite sur les couplets. La structure est déstabilisante là aussi mais beaucoup plus accessible et on se prend au jeu des ralentissements et accélérations des notes. Cela en fait un très bon morceau de par son travail et sa qualité musicale. Le riff est très sympa, la voix colle parfaitement au morceau.

Tout çà pour parler d’une histoire de zombie (ou de personne un peu trop sous influence de tétracanabinol qui croit voir des zombies), c’est délirant.

Conclusion :

Un album un peu fouilli qui a le mérite d’avoir de très bonnes idées et de très bonnes influences. L’esprit grunge et pop ressort à toutes les étapes de l’écoute et on prend plaisir à écouter l’album dans sa quasi totalité.

Quelques morceaux sortent du lot en bon (comme 28 J’s L8r ou Expert Eraser) comme en mauvais (Faithfull m’a limite endormi). Cà plaira ou pas ; moi j’ai bien aimé.

La pêche et le son du grunge ajoutés à l’aspect positif et l’énergie de la pop se mélange parfaitement bien dans Great Grandpa.

Pour l’acheter :

Deezer : http://www.deezer.com/album/43844461?utm_source=deezer&utm_content=album-43844461&utm_term=7126184_1499726967&utm_medium=web

Spotify : https://open.spotify.com/album/1OTGggyrOh7J6gLM0kzoNf

Facebook : https://www.facebook.com/greatgrandpaband/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire