Radical Face /The Family Tree : The Leaves

radicalface2

Radical Face (pseudo de Ben Cooper) sort son dernier album autour du thème Family Tree. J’avais déjà parlé de son album précédent, The Bastards. Il termine ici sa saga autour des trois périodes d’une famille et de leurs histoires. Toujours dans cette sonorité folk traditionnelle.

L’univers est apaisant, du moins en musique, les notes sont douces, la voix est chaude et rassurante. Les histoires sont souvent plus sombres, plus froides.

Les feuilles (The Leaves) est le point final à cette saga et les morceaux viennent conclure l’histoire.

Ainsi, le premier morceau : Secrets (cellar door) est l’explication du terrible secret des personnages. Ils peuvent ressusciter les morts. Le morceau est tendre, piano/guitare/voix, très folk. La chanson se veut rassurante car les protagonistes sont des enfants et l’univers enfantin est beau, doux, joyeux, ensoleillé. Comme sa musique.

Midnight est l’histoire d’Annabel (un autre personnage de l’histoire) qui s’est enfui dans les bois. Elle rencontre un personnage qui la sauve de sa maladie (un esprit ou un vampire?) et elle rentre chez elle, cachant son secret d’avoir été sauvé, d’avoir rencontré un être étrange. On entend les grillons derrière, les instruments à vents tiennent lieu de la brise qui traversent les arbres. La guitare tient lieu du personnage d’Annabel. Les percussions et pianos sont l’être qui apparaît et la sauve. Le morceau est doux, rapide, puissant (par les percussions). Le morceau est apaisant, d’où l’ironie d’avec l’histoire.

Third Family Portrait est quant à lui la fuite d’une mère et de ces enfants, le long de la côte. Les chœurs donnent un côté mystique au morceau, la guitare omniprésente donne toujours dans cette mélodie folk d’un autre siècle.

Bad Blood est le dernier morceau de l’album et raconte une histoire un peu à part de l’histoire des personnages que l’on suit depuis le début. Un personnage qui tue, et parle avec sa victime. Le morceau est ancré dans une sonorité très fantasy (avec les violons qui surplombent le morceau, le piano qui donnent des notes très légères). Le morceau est magnifique. On a même l’arrivée d’un arrangement synthé et d’une basse électrique. C’est le morceau qui ancre l’album dans le modernisme sur la dernière partie.

Conclusion :

Un album seul qui s’écoute, qui s’apprécie. Les mélodies sont calmes, douces, rassurantes, comme la voix de Ben Cooper. On se laisse porter par les musique sans se soucier de ce que cela raconte.

En revanche, si vous souhaitez en savoir plus sur l’univers réel de Radical Face, comprendre l’histoire qui nous berce depuis 4 albums, je vous conseille d’acheter les autres Family Tree (The Bastards, The Branches et The Roots en décroissant) ou d’aller sur le site http://www.radicalface.com/

Vous pourrez suivre les personnages, comprendrez mieux son univers.

Deezer : http://www.deezer.com/album/11777612?utm_source=deezer&utm_content=album-11777612&utm_term=7126184_1459251660&utm_medium=web

Spotify : https://play.spotify.com/album/4Kau8xqRcIVAy5vUx1O2uA

Facebook : https://www.facebook.com/RadicalFace/?fref=ts

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire