Rag’N Bone Man / Human

Rory Graham. Ce mec ne paye pas de mine, entre le rappeur west coast et le fan de métal. Ne vous laissez pas prendre par son physique de gros ours car c’est bel et bien un beau et grand chanteur que nous avons là. Un esprit blues et une voix à la Barry White dans un corps de bûcheron anglais. Et voici son premier album : Human.


Après avoir travaillé dans un établissement s’occupant des autistes, il décide de vivre sa passion pleinement et enregistre son premier EP : Wolves. Très vite repéré, il signe chez Sony et se retrouve avec un single, Human, qui fait 136 Millions de vues.

Human est le single de l’album et une singularité musicale à une époque où on n’entend que pop et rap/r’nb sur les ondes. Il a une voix puissante, grave, digne d’un bluesman. C’est un morceau au groove très prononcé. Le morceau est génial, inspiré et envoutant.
C’est un morceau qui réconcilie le blues avec le grand public.
La capacité vocale est complètement utilisée sur ce morceau calme puis puissant, mélancolique puis énergique.

J’aime beaucoup Bitter End pour son esprit plus sombre, plus nocturne. Les notes sont basses, la voix plus grave (pas grave dans le son mais dans l’émotion).
Les choeurs sont superbes et apportent une dimension dramatique au morceau.

Love You Any Less laisse parler le coeur de Rory Graham. une vraie beauté et bonté dans la mélodie avec ce morceau lent et doux.

De même Grace laisse témoigner de la capacité du chanteur à retranscrire la douleur et l’amour dans sa voix. Une voix presque chevrotante, chaude nous entraîne dans une très belle chanson d’amour.
La guitare installe une belle mélodie folk et la voix se fait plus assurée sur le refrain.

Arrow nous fait revenir au temps de la motown avec un funk old school en intro et sur les refrains. C’est un riff, un groove et une mélodie très sympa qui se durcit sur les couplets; les violons et le piano prennent position pour donner un ton plus grave (toujours dans l’émotion).
Your Way Or The Rope ou Healed sont dans le même esprit : un funk pêchu et des choeurs féminins derrière. Avec une basse très présente. Ces morceaux sont  sympa, bien sentis même si je trouve que l’esprit old school retombe en énergie au fur et à mesure de l’album.

Die Easy m’a fait penser aux chants noirs du 19eme siècle (les chants des esclaves). Le fait qu’il n’y ait que sa voix sans autre instrument amène une puissance et une solennité au morceau impressionnant.
C’est pour ma part mon morceau préféré.

Conclusion :
Une très belle surprise. j’avais entendu Human et j’ai pris le temps de découvrir l’homme et la voix. Je ne suis pas déçu. Même si l’album est un peu long (19 chansons), on ne peut qu’admettre que sa volonté de remettre le soul/funk et le blues au goût du jour fonctionne.

Un album à écouter et réécouter avec plaisir tant il y a de groove.

Pour l’acheter : 
Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire