Righteous Vendetta / Cursed

Righteous Vendetta est un groupe de métalcore chrétien (oui çà existe) américain. Après s’être cherché musicalement, ils ascènent un métal très puissant avec une voix très mélodique sur leur premier album : Cursed. Cela permet à tout le monde de l’aborder dès lors qu’on aime les grosses saturations. Attention, oreilles sensibles s’abstenir (quoique)

Avant de sortir leur premier album et signer chez Century Media (un label poids lourd du métal), ils ont d’abord accumulé les heures sur scènes (plus de 1000 dates). Cela leur a permis de trouver leur son : un mélange de métalcore à la Killswitch Engage, de mélodies à la In Flames et quelques arrangements électroniques pour créer une ambiance bien dense.

Exemple de puissance du groupe, War Is Killing Us All. Les mélodies sont très bonnes, techniques, pêchues et rapides. Le son de batterie et de basse donne un énorme truck en arrière plan. Et la saturation de la guitare est incisive à souhait. Sur ce morceau, on a une énergie, une puissance énorme déployée. Cependant, sur l’interlude de dernier tiers du morceau, ils savent aussi ajouter la beauté des voix (chantant en choeurs) pour adoucir le coeur avant de reprendre l’accélération du pouls de ce dernier.

On trouve aussi des mélodies à la In Flames, avec aussi des arrangements électroniques donnant une ambiance très mystérieuse, presque mystique comme sur Cursed. Là, c’est la voix mélodique qui est mise en avant, le cri est moins présent au profit du chant clair et haut.

Sur ces morceaux, Cursed ou Weight Of The World, on privilégie l’histoire, l’ambiance à la débauche d’énergie et de puissance de jeu des musiciens.

J’adore A Way Out et Psycho. Le son est lourd et déboule comme un rouleau compresseur dans tes oreilles sur ces deux morceaux. Le riff de basse et de guitare est énorme. c’est typique le genre de morceaux que j’aime écouter à fond dans ma voiture.

A l’inverse, Defiance met plus en avant la puissance de feu des musiciens. Le son est énorme, enveloppant toute la pièce du son de batterie et de basse. Le morceau est aussi plus rapide et les riffs plus agressifs. Le chant crié prédomine cette fois, même si l’aspect mélodique n’est pas mis de côté totalement, la puissance est privilégiée.

Doomed (hommage au jeu vidéo Doom) a pour but d’éclater des démons. Le concept est clair et le jeu des musiciens est rapide et puissant. Ils font mouche sur les couplets et reprennent leur souffle sur le refrain avec une partie harmonique, plus douce, tendre.

Les couplets sont proche d’un Machine Head par la puissance développée et le son ample des instruments rythmiques.

Strangers et son intro à la guitare acoustique nous désarçonne tout d’abord avant de passer à un riff de guitare électrique surpuissant. Rassuré, je suis toujours sur Righteous Vendetta. Seulement les couplets basculent en son clair, guitare acoustique et chant doux et tendre. Ce n’est pas le meilleur morceau (avec les choeurs à la hard rock années 80 un peu mielleux) mais il est très original.

Conclusion :

Un son énorme pour une très belle surprise qu’est Righteous Vendetta. Ce groupe a de la ressource. Le côté mélange mélodique/métalcore me gênait un peu au début mais la qualité musicale des mecs et l’esprit combattif des morceaux a fait abstraction de mes premières impressions.

A écouter à fond dans la voiture (pas la voiture, le son à fond) en secouant les cheveux tant et plus (à l’arrêt, c’est préférable).

Deezer : http://www.deezer.com/album/15658430?utm_source=deezer&utm_content=album-15658430&utm_term=7126184_1490109728&utm_medium=web

Spotify :  https://play.spotify.com/album/2Eu3dFb2Icuz9RtkhX0k4Y

Facebook : https://www.facebook.com/righteousvendetta/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire