Rhiannon Giddens / Freedom Highway

J’avais déjà eut l’occasion de vous parler de Rhiannon Giddens avec un très bel EP, Factory Girl, nominé aux grammys. Rien  que ça. La demoiselle revient avec un album jazz/folk/world : Freedom Highway. A-t-elle confirmé ma première bonne impression?

Les textes sont tirés de chants et recits d’esclaves ou de noirs américains durant le 19eme siècle ou encore des textes des droits civils des années 60. Le but est d’interpeller l’homme moderne (plus particulièrement l’américain moderne) sur sa condition et la société américaine moderne.

L’album commence sur un morceau folk avec des consonances orientales : At The Purchase Option. Ce son oriental vient de la guitare très arabisante. A l’inverse la rythmique est très feutrée et fait la part belle à la voix de Rhiannon.

On a une voix magnifique qui oscille entre sensualité et force de caractère.

On retrouve ces notes orientales avec l’ajout de percussions sur Following The North Star. Ce morceau instrumental met en avant l’esprit d’ouverture de l’album, de liberté (d’où le titre de l’album d’ailleurs).

Julie et plus tard Baby Boy basculent dans un esprit folk vintâge. Les cordes, le banjo, tout est là pour en faire un folk années 30. Même la voix de Rhiannon fait penser à une chanteuse black du début du 20eme siècle. On retrouve une femme affirmée montant ou baissant sa voix au gré du morceau, reprenant en ce sens l’esprit des chanteurs noirs américains très célèbres. En fermant les yeux, on se retrouve facilement sur les routes poussiéreuses du sud de l’Amérique du début du siècle dernier.

Et on change de registre avec du blues/jazz sur Better Get It Right The First Time et sur Love We Almost Had. Les deux morceaux sont plus pêchus. L’énergie est plus positive, présente grâce aux cuivres notamment.

J’aime beaucoup l’intro de Come Love Come et le question réponse de banjo/guitare électrique. Dommage que le morceau se perde dans une lenteur alors qu’on aurait pu avoir énormément d’énergie et de vivacité grâce à la guitare.

L’album se termine sur le morceau Freedom Highway. C’est un blues folk très positif. Les voix masculines et féminines se distinguent sur les couplets pour ne faire qu’un sur les refrains. Le morceau est très inspiré des albums de soul des années 80. On finit magistralement l’album avec un solo de trompette.

Conclusion :

Rhiannon Giddens est une grande voix du blues/folk et confirme avec cet album.C’est une femme forte en engagée, elle veut améliorer les choses et la condition humaine.

L’album montre de très belles choses et toute sa qualité vocale.

Cependant, on se perd vite dans toutes les influences, les styles des morceaux.

On fait un bon dans le passé pour ensuite revenir dans les années 70 puis faire preuve de modernisme. On se promène dans les champs américains pour ensuite traverser l’océan et se retrouver en Orient.

Même si l’album est globalement bon, l’esprit est brouillon et j’attends un univers plus marqué de Rhiannon Giddens sur son prochain album.

Pour l’acheter :

Deezer  : http://www.deezer.com/album/15342921?utm_source=deezer&utm_content=album-15342921&utm_term=7126184_1488017549&utm_medium=web

Spotify : https://open.spotify.com/album/1CVuPxNHwY5ORJ8MhjD0UB

Facebook : https://www.facebook.com/RhiannonGiddensMusic/?fref=ts

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire