Rival Sons / Pressure And Time

Rival_Sons

Un grand merci aux Noodles qui m’ont fait découvrir ce groupe. Groupe californien jouant depuis 2009 mais qui a une sonorité très proche des années 70, savant mélange de rock psychédélique à la Led Zeppelin et de Blues à la Steve Johnson, voici leur deuxième album.

On rentre très vite dans le rock psyché avec All Over The Road. Rock 70’s à outrance. Jay Buchanan chante tel un Robert Plant, avec même un solo digne de Jimi Hendrix en fin de morceau.

Pressure and Time est dans un registre plus bluesy, la batterie plus mise en avant et la voix toujours très proche d’un Plant, à croire que c’est lui qui chante.

Le morceau est très efficace, très dansant grâce à une rythmique basse/batterie au top, imposant un rythme rapide, technique et enlevé (çà veut toujours dire çà envoie).

On retombe dans les bras de sa bien-aimé avec Only One. Tout est dans le titre, chanson d’amour mais années 70, peace and love en arrière plan. Ça donne presque envie de ressortir les chemises à fleurs et les moustaches tombantes (j’ai dis presque, faut pas déconner non plus).

Get Mine est le morceau le plus Rock de l’album : une rythmique très rapide, une technicité du batteur et du guitariste, la voix énervé du chanteur et un solo de guitare un peu crade pour redonner toute sa noblesse 70’s au morceau. Mon morceau préféré.

Save Me, morceau très blues/rock à la Elvis Priesley. Mais avec un chanteur qui fait presque l’amour à son micro tellement il chante avec une voix suppliante et sexuelle de le sauver.

White Noise et la rébellion face à la consommation à outrance et la publicité. Pour faire appui au texte, le morceau est très technique et paraît confus, mais c’est dû au fait que le batteur se lâche sur tout le morceau, multipliant les descentes de batterie (il exerce un roulement de batterie tout en descendant sur ces toms ou tambours pour les non musiciens).

Cette technicité du morceau rend le morceau très peu abordable même si techniquement très impressionnant.

On finit dans la douceur du lit, accompagné évidemment, avec Face Of Light. La deuxième ballade du morceau et non des moindres. Guitare acoustique pour étayer les propos amoureux du chanteur. Ce morceau est un bijou musical, d’une simplicité par rapport aux autres morceaux de l’album. On finit en orgasme musical avec une montée des guitares, solo de batterie en arrière plan et cri sur les toits de l’amoureux à la face du monde.

Conclusion :

Un bel album pour un groupe qui se veut clairement vintage. çà revient à la mode et même si généralement je ne suis pas fan du retour en arrière musical, il faut avouer que le travail sur le son (on voit que le son est moderne et travaillé de tel façon à ce qu’on le rendre moins clair, moins propre presque comme si on écoutait un vinyle) et la technique des musiciens m’a bluffé. Seul petit reproche, quelques morceaux paraissent vraiment copié-collé d’un grand Led Zeppelin ou Doors. Mais des morceaux comme Face Of Light ou Get Mine font oublié ce petit détail.

http://www.deezer.com/album/3958141?utm_source=deezer&utm_content=album-3958141&utm_term=7126184_1444680174&utm_medium=web

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire