September Mourning / Volume 2

septembermourning

C’est le deuxième album de September Mourning appelé sobrement Volume II (2 pour ceux qui ne savent pas lire les chiffres romains). C’est un groupe de rock heroic-fantasy caractérisé par la voix magnifique de la chanteuse, September, mais ils font aussi des romans graphiques. Le tout raconte une histoire.

Le roman graphique qui est sorti pour raconter la suite de l’histoire est “The Hand Of Fate“. Pour September Mourning, la musique et la Bande Dessinée sont un tout, racontant une seule et même histoire, le son ne pouvant aller sans le visuel.

Un concept album donc, un concept band même. Je vais m’attacher à l’album pour le moment.

Une musique alliant guitares électriques, sonorités médiévales (l’heroic fantasy est de mise), parfois arabisantes, et surtout cette voix. Celle de September, parfois douce, sensuelle, parfois sèche, meneuse.

The Collection nous envoie directement dans cet univers alliant démons et humains. Un univers entre le monde moderne et le monde médiéval.

Angels To Dust est l’avènement de la guitare électrique très moderne, avec un riff énorme, une saturation sèche. Derrière, la batterie puissante, sourde, et la basse représentant les sonorités plus anciennes. Les synthés et arrangements sur la voix comme sur l’ambiance font le lien entre ces deux univers. Un univers apocalyptique, sombre et froid.

Génial!

Un de mes morceaux préférés, Eye Of The Storm. La voix est si belle dessus et le riff de guitare est tellement efficace. La batterie est brutale, imposant une atmosphère très bestiale. Un clip vaut mieux qu’un long discours. Dans l’esprit Marvel (normal celui qui les accompagne dans les romans graphiques a officié sur les X-Men).

Children Of Fate s’adresse directement à ces fans (appelés de la même façon). Une mélodie arabisante, une saturation lourde des guitares et toujours cette voix digne d’une succube (démon qui pour ôter la vie de ces proies masculines les envoûtaient de leur beauté et de leur voix sensuelle et chaude). Un morceau passant de la douceur à la dureté. Je trouve ce morceau un peu moins bien réussi par la compression un peu trop importante du son. Cela ne laisse pas assez les guitares et les synthés reprenant une sonorité de violons, exploser. C’est dommage.

Heart Can Hold et son intro à la guitare est superbe. Cela nous prend et nous emmène dans leur univers, avec une énorme densité lors du solo dès le début.

On a même droit à une reprise de Stand By Me. L’univers de September Mourning est respecté sur ce morceau, très épique. Le morceau est je trouve un peu en deçà de l’album.

Pour ma part, j’aurai pu m’en passer.

Conclusion :

Un album très cohérent, froid et sombre. Les morceaux sont très beaux. Ils ne marqueront pas tous les esprits mais globalement c’est un très bel album. Un concept album aux sonorités épiques. A écouter en lisant un bon comic book (je reste un grand fan de Spawn, et l’univers convient parfaitement à l’album) ou en lisant leur roman : The Hand Of Fate, qui est sorti le même jour.

Pour l’acheter :

Deezer : http://www.deezer.com/album/13681152?utm_source=deezer&utm_content=album-13681152&utm_term=7126184_1469972075&utm_medium=web

Spotify : https://play.spotify.com/album/3hlK1CAKZfusj92u7navlv

Facebook : https://www.facebook.com/septembermourning/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire