Sevendust / Kill The Flaw

sevendust

L’album que j’attendais le plus en cette fin d’année est enfin arrivé. Le 11ème album de Sevendust, Kill The Flaw a intérêt à déchirer.

Sevendust est un groupe de Néo-métal qui, à l’instar de Korn, met l’accent sur des sonorités très basses, un peu dark, et la voix de Lajoon Witherspoon vraiment sublime, accrocheuse.

Je suis tout de suite dans le bain : Thank You est du pur Sevendust. Guitares jouant un rythme saccadé, Lajoon chantant comme toujours magistralement. On n’entendait plus beaucoup parler de Sevendust et çà me manquait.

Forget a un couplet bien rapide, guitares violentes, double pédale de la batterie martelant le tempo ;  le chanteur growle (c’est hurler avec une voix d’outre tombe) même un peu. Le refrain remet tout çà en place avec toujours cet espoir dans la voix ; avec même en prime un solo de guitare sur la fin. Je n’avais jamais vu Clint Lowery, le guitariste, aussi en forme même si ce n’est pas le solo du siècle, il est bienvenu.

Cease and Desist amène des sonorités plus modernes (un synthé je pense), puis c’est le gros son de basse et de guitare qui prennent le pas très vite. Les rythmes sont violents et rapides comme on pouvait s’y attendre.

Même comme dans tout Sevendust, on a souvent un moment de repos où la voix est vraiment mise en avant : un peu le calme avant la tempête.

Not Today est un pur morceau à l’ancienne, syncopé (les guitares et la batterie découpent leur rythmique chacun dans une impression de contre-temps). Juste sublime même si le morceau est très difficile à jouer c’est un plaisir à écouter.

Avec Chop, on a l’impression d’écouter un morceau de folk (guitare acoustique en entrée et sur le couplet) mais très vite les saturations reprennent la vedette et on monte en puissance.

La batterie est un vrai plaisir technique à écouter (pour les amateurs).

Ce morceau détonne un peu par le mélange des genres qu’il a sur le couplet et le refrain (passer du folk au métal est un peu bizarre) mais c’est tellement bien fait que çà passe.

Kill The Flaw est le morceau de l’album : basse hyper présente, batterie qui suit, et guitare électrique à fond, puis on monte, on s’élève avec la voix et la guitare. On a même l’impression que le morceau s’accélère. Un peu comme quand on est sur l’autoroute, à 130 km/h (respectez les limitations de vitesse) puis on s’engouffre dans un tunnel et le rétrécissement du champ de vision donne une impression d’accélération.

On change d’ambiance avec Silly Beast, plus film d’horreur, plus violent. La batterie en contre-temps et la guitare très rapide sur sa rythmique fait perdre le fil. Puis la voix apparaît entraînant un duo chant/batterie (la guitare électrique se met en retrait) qui donne une ambiance sombre.

Torched clôture l’album avec là encore la batterie hyper présente, et une puissance dans le rythme et le jeu. On a envie de sauter, de se défouler.

Conclusion :

C’est du Sevendust, puissant, technique (très technique même), génial. Comme j’aime. On a une maturité dans cet album qu’il n’y avait pas sur les autres et cela sert les morceaux. J’ai envie de crier ENCORE!!!

Deezer : http://www.deezer.com/album/11247208?utm_source=deezer&utm_content=album-11247208&utm_term=7126184_1443975958&utm_medium=web

Spotify : https://play.spotify.com/album/78alVDSStZleCxiVOzyn3J

Facebook : https://www.facebook.com/sevendustofficial/?fref=ts

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire