Shaka Ponk / Ape Tizer EP

Shaka Ponk, le groupe de rock français, en attendant leur 6ème album qui sortira en Novembre, nous gratifie d’un EP : Ape Tizer de 5 titres. Deux de ces chansons seront sur le prochain album et il y a aussi trois inédits. De quoi nous faire patienter.

La sonorité de Shaka Ponk s’inspire de divers courants musicaux. Résolumment rock, on trouve aussi des influences punk et métal dans leur musique, ainsi que des apports électro et quelques touches de hip/hop. Le tout donne le son très particulier de Shaka Ponk.

Les deux titres d’Ape Tizer que nous retrouverons sur l’album qui sortira le 17 Novembre sont les deux premiers morceaux de l’album : Gung Ho et Mysterious Ways.

Gung Ho commence par la voix de Samantha (la chanteuse), douce avant que les saturations de guitare et la batterie ne prennent le pas. On est sur un pur morceau Hard Rock, très énergique avec la voix magnifique de Samantha et un petit côté hip/hop du chant, du choeur plutôt, de Frah. Le morceau est pêchu, la mélodie est superbe et dans le clip on peut voir le côté japanime très sympa. On se retrouve avec un mélange de Kill Bill de Tarantino et de Sin City de Franck Miller et Robert Rodriguez.

Mysterious Ways commence par une guitare classique et la voix de Frah. Un morceau plus nocturne, ajouté à cela des violons et la voix de Samantha venant en choeur : le tout donne un côté morceau rock des années 90. Le morceau est sympa sans être exceptionnel. Les arrangements sont très bien faits mais le morceau donne un air de déjà vu.

Les trois morceaux qui suivent sont des inédits que l’on ne retrouvera pas sur le prochain album.

L’intro de Party instaure une impression plus agressive par rapport aux autres morceaux. L’apport de l’électro est plus dominant aussi et le morceau se veut beaucoup plus énergique de Mysterious Ways. On se retrouve avec un morceau qui aurait sa place dans Black Pixel Ape (le précédent album). Les effets de guitare (la talk box : pédale relié à un tuyau mis en bouche qui déforme la voix de celui qui chante dans le tuyau), la saturation légère sur la basse donne une patate monstre à la mélodie.

Rocksta s’inscrit dans le même esprit. Le bip d’intro rappelant le morse, la voix hip/hop et les saturations de guitares, les riffs m’ont un peu fait penser à Limp Bizkit dans leurs premiers albums. On a d’ailleurs l’intervention de Skin (la chanteuse de Skunk Anansie), de De Staat (un guitariste de rock allemand) et de KillASon (le chanteur de rap) pour appuyer la puissance musicale du morceau. Ce morceau s’inscrit comme un véritable hit.

Et l’EP se finit avec War Dance. Le petit sifflement me rappelle mon enfance (impossible pour autant de me rappeler du morceau d’où il vient). On ajoute des mélodies arabisantes, un côté très électro au morceau et on bascule à nouveau dans un nouvel univers. Entre saturations des guitares très incisives et légèreté du sifflement sur le refrain, et couplet très world music avec une prédominance hip/hop à la Nicky Minaj.

Au dernier tiers du morceau, on bascule dans le métal pur avec un riff de guitare (toujours inspiré des mélodies arabes) et une rythmique hyper rapide.

Conclusion :

Un EP qui saura nous faire patienter avec intelligence. Le fait d’avoir un avant goût du prochain album tout en ayant aussi des inédits est très astucieux. Cela permet aussi de découvrir l’étendue de l’univers de Shaka Ponk. Même si tout n’est pas bon, l’esprit du groupe est là, et çà claque grave.

Deezer : http://www.deezer.com/album/43199651?utm_source=deezer&utm_content=album-43199651&utm_term=7126184_1498775539&utm_medium=web

Spotify : https://open.spotify.com/album/5WwkUV5nqV9vVZ6bToJyu8

Facebook : https://www.facebook.com/SHAKAPONKofficiel/

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire