Shvpes / Greater Than

Shvpes est un groupe de métalcore anglais. Porté par Griffin Dickinson (fils de Bruce Dickinson chanteur d’Iron Maiden) au chant, le groupe se fait connaître sur la scène internationale à travers une énergie et une influence métal mais aussi hip-hop avec son deuxième album Greater Than.

Shvpes envoie du lourd pour son deuxième album. Greather Than porte les influences métalcore avec une pointe de fusion hip-hop haut et fort. Et surtout des textes.

Shvpes parle des U.S.A. (mais on peut extrapoler à la Grande Bretagne en période de Brexit), pays des opportunités mais met en avant que ce constat n’est plus aujourd’hui qu’un rêve et un moyen d’avillir la jeune génération et la population plus modeste. Il parle aussi de sujets plus personnels, le décès d’un ami proche par exemple.

Calloused Hands est clairement un morceau de live, plein d’énergie et avec une double grosse caisse qui entraîne tout dans son sillage. Les riffs de guitares sont simples mais efficaces. L’important est d’emporter l’auditeur avec un gros son de basse, un phrasé de batterie bien construit et une alternance chant clair et cri de rage.
Et ça match.

Il y a un gros travail sur le chant. Et les apports chant hip-hop sont parfois inégaux voir dispensable comme l’interlude Two Wrongs, No Rights.

Afterlife et son esprit à la Linkin Park et faussement live tombe un peu à plat avec les choeurs en arrière plan qui font penser au public qui entonne un chant derrière. Le morceau manque d’originalité même si le riff de guitare trop en retrait est énorme.

A contrario Someone Else est très énervé et là le chant hip-hop gagne en intensité et apporte une valeur ajoutée. On croirait du Zach de la Rocha sous ecstasy. L’explosivité du morceau est énorme, on est pris dans un véritable rouleau compresseur.

Note To Cell est lui aussi très intéressant. Cette fois ci, Griffin Dickinson installe une alternance entre les chants, clair sur les refrains, hip-hop sur couplets, allant même sur un ton plus rageur comme pont entre deux. La mélodie emprunte aux règles du hard rock avec un phrasé un peu plus bluesy. Très sympa et original.

Les morceaux plus métal ne sont pas en reste. Hey Brother et ces notes de guitares est très punchy. La montée en puissance est vraiment bien faite, limite punk.
Counterfeit et l’énergie brute du refrain finit très bien l’album.

Conclusion :

Pour un deuxième opus, il y a une très grande maturité dans cet album. Même si on sent énormément  d’influence se dessiner, une direction principale prend peu à peu forme au long de l’album et c’est bien l’énergie hip-hop/Metal qui fait la loi et qui fonctionne le mieux dans Shvpes.

Pour l’acheter :

Deezer : http://www.deezer.com/album/77649382

Spotify : https://open.spotify.com/album/4rHRMwpXghzhwaU2QOobDw?si=X3qy1TYrRwW6-AIrRf1iPA

Facebook : https://www.facebook.com/SHVPES/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.