Stoneway / After Us The Music

stoneway

Quand on dit que les meilleurs DJ sont français, on est pas loin de la vérité. Stoneway fait parti des petits derniers à se faire connaître sur la scène électro. Il sort son deuxième album : After Us The Music. Un univers Bass Music très affirmé et une envie de faire danser pour cet album.

La Bass Music est une sonorité électro ou les beats (les rythmiques) sont axés sur les basses très puissantes. D’autres s’étaient fais connaître par ce style : Daft Punk sur leur premier album Homework. Ils y avaient intégré des sonorités très funk.

Stoneway reste sur un son industriel très prononcé. Le but est de créer une atmosphère, envoûtante et dansante.

At Dawn illustre parfaitement mes propos. Une musique lancinante faites de synthés et de basses. Puis le morceau monte en puissance peu à peu pour accélérer et donner une musique digne des clubs les plus connus de la planète.

On est sur du pur électro, çà se danse principalement en secouant la tête vers le bas pour les mecs et en se déhanchant lentement pour les filles.

Mais il est très curieux et intègre aussi des sonorités moins industrielles de temps en temps.

Comme Dans Cat Walk où à la moitié du morceau, on entend une partie piano classique avec en fond sonore cette éternelle basse vibrant et les quelques notes de synthés qui sursautent. Puis elles écartent lentement le piano pour reprendre ces notes mais avec les synthés. On sous entend toujours ce piano en beat mais en fait il n’est plus la.

C’est dommage, je trouvais que cela apportait une certaine dimension, plus classe au morceau.

Son univers reste très mélancolique je trouve. Pour preuve Borders Of Hate. La voix est lente, déformée ; les sonorités sont planantes, comme le vent soufflant dans les arbres.

On sent qu’il rend le tout positif, mais la prédominance des basses donnent un côté très lourd aux morceaux. Ce morceau est génial d’ailleurs car on a un changement de rythme alors que la voix s’arrête et une véritable accélération à mi parcours.

Golden Stone donne cette même impression, mélancolique. Il y a toujours cette lenteur des introductions. le changement de beat amène plus de sons aiguës, métalliques. Comme pour amener une touche positive. De même la montée du son se fait plus rapidement et les sonorités sont très entraînantes.

Il continue d’expérimenter avec Time Wont Wait. Une intro à la guitare électrique et une voix déformée comme un vieux morceau de rock années 70. Puis un couplet rappé pour arriver sur un  refrain avec un rythme très funk rock, le synthé faisant office de guitare électrique. On pourrait presque penser à du Daft Punk (je trouve).

Survive suit un peu la même direction : intégrer un synthé faisant croire à une guitare électrique pour donner une sonorité rock, agressive au morceau et un rythme très binaire (c’est le fameux « tu ta tu ta » joué à la batterie, typique du rock).

Conclusion :

Du gros son électro. Cette mélancolie, pas forcément affichée dans tous les morceaux, n’empêche absolument pas de se déhancher sur les rythmes de ce DJ français.

L’album est un peu long, moi qui ne suis qu’un amateur sans être fan absolu de ce style de musique, je trouve que 15 morceaux c’est beaucoup.

Cela n’enlève rien à la qualité musicale des morceaux, même si tous ne sont pas intéressants, voir un peu répétitif (comme One que je trouve trop répétitif avec rien qui ne retienne vraiment l’attention).

Mais la plupart des morceaux s’écoutent facilement et on se surprend à secouer lentement la tête en battant la mesure.

A écouter quand on veut se vider la tête en dansant en soirée avec pleins d’inconnus.

Deezer : http://www.deezer.com/album/12096486?utm_source=deezer&utm_content=album-12096486&utm_term=7126184_1453412733&utm_medium=web

Spotify : https://play.spotify.com/album/45wJ0Y1qeAnOR08McczQCI

Facebook : https://www.facebook.com/stonewayfr/?fref=ts

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire