Suns Of Stone / Vol.2

sunsofstone

Deuxième album (comme l’indique le titre très évocateur de l’album) du groupe de rock canadien Suns Of Stone. Ce groupe est fan de Led Zepelin, les Doors et Queens Of The Stone Age. De belles références pour du rock.

Tout de suite on reconnaît un son très années 70 côté instrument et voix. Cela donne un côté vinyle à l’album je trouve, le son un peu plus brut.

La voix est criarde, sans être trop chiante à écouter. Çà fait un peu penser à Jim Morrison qui savait hurler pour donner de la puissance au morceau ou à Kurt Cobain pour surpasser sa guitare.

La guitare a une saturation très prononcée, un peu dégueulasse, bavante et la basse est très présente.

Sur Not Everybody, la basse a même une saturation. La voix et la basse me font penser à un morceau de Soundgarden. Le solo, très rock’n roll, sans être techniquement énorme est très bon.

On ressent bien les ascendances blues du groupe sur la composition du groupe.

Pour exemple, Had To Let You Go. Un gros riff blues de la guitare, un peu sudiste comme son (à la ZZ TOP). La voix posée, la basse marque la mélodie avec quelques notes très puissantes, et la batterie entame un rythme binaire (c’est un rythme rock ou blues typique) qui colle parfaitement avec le riff de guitare et continue de donner un air de rock des trois barbus (cités plus haut).

De même Black Cat a lui aussi une intro et un rythme très bluesy. La voix est plus criarde, le rythme est plus rapide, mais le solo fait clairement penser aux solos live des guitaristes blues ou rock des années 70. Un solo endiablé où les notes partent dans tous les sens (on le verrait presque lever sa guitare au dessus de sa tête).

Le rythme est endiablé, j’aime beaucoup. C’est du bon vieux rock ricain.

A l’inverse, le côté Hard Rock à l’ancienne revendiqué par le groupe est bien là aussi.

Notamment sur For Power. Un morceau très rapide, appuyé par le roulement de batterie et le riff de guitare qui carbure à 200km/h. Les sonorités sont très aiguës, le solo aidant à mettre en avant cette spécificité du style. Le chant est plus mélodique, les notes plus marquées.

Self Restraint me donne l’impression d’un morceau des Rage Against The Machine joué dans les années 70. Mais le morceau est plus lent, le solo de guitare quasi sur tout le morceau est superbe. Il se fait plaisir et c’est communicatif.

Le chanteur a, je pense un véritable charisme. Il sait prendre le pouvoir dans le morceau et s’imposer sans surpasser les musiciens et sait aussi donner la part belle aux autres.

Conclusion :

Bon, vous l’aurez compris, j’ai adoré cet album. Du rock comme on l’aime, bien envoyé et bien composé. Les morceaux sont de qualité comme les musiciens et çà fait plaisir à entendre. Même si faire du neuf avec du vieux n’est pas mon adage préféré, il y a toujours quelques petites exceptions, comme Suns Of Stone qui font plaisir à entendre.

J’espère qu’ils traverseront l’Atlantique pour nous faire parvenir leur son sur scène (il n’y a pas de raison, ils nous envoient bien Garou et Cœur de Pirate).

Deezer : http://www.deezer.com/album/11760166?utm_source=deezer&utm_content=album-11760166&utm_term=7126184_1452803428&utm_medium=web

Spotify : https://play.spotify.com/album/4hYqfC5IbZc2weu730u2AR

Facebook : https://www.facebook.com/sunsofstone/timeline

 

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire