Tenacious D / Post-Apocalypto

Tenacious D est un groupe de folk/rock déjanté né du génie de Jack Black et de Kyle Gass. Apparu pour la première fois lors d’une émission TV, Tenacious D a comme particularité celle de ne pas se prendre au sérieux, parler de sexe, d’alcool, de drogue, de postérité avec beaucoup de second degré. Son nouvel album, Post-Apocalypto continue dans cette voix.

Le peech car il y en a un : Une bombe détruit tout sur Terre, et Kyle Gass, Jack Black se retrouvent seuls avec un chien à deux têtes. Ils parcourent le monde à la recherche d’une autre existence  humaine et pour trouver une occupation après l’apocalypse.

L’album comme sur leurs premiers opus est séparé en deux :  des chansons et l’histoire.

On a donc des interludes où les deux protagonistes racontent ce qu’il leur arrive, discutent entre eux, parlent à d’autres créatures. Bref, c’est complètement barré mais les fans adorent. Et j’en suis.

Les morceaux quant à eux sont courts, pour garder une originalité et une efficacité aussi bien dans l’histoire que dans le jeu. Les paroles sont débiles mais les mélodies sont belles et la voix de Jack Black est toujours aussi puissante, belle et si unique.

De plus, ils ont créé des petits courts métrages incorporant les interludes parlés et les chansons. C’est très mal fait, dessiné par Jack Black qui n’a hélas pas ce talent, assez long même s’il y a plein d’humour, interdit au moins de 18 ans (à cause de scènes de sexe et de violence assez vulgaires). Ces clips ont été réalisé, dit Jack Black, avec 57$. Cà n’en vaut pas plus. Je vous mets le premier pour que vous compreniez à quoi vous échappez :

Vous aurez donc Hope qui parle de l’espoir de ne pas finir seul sur une planète anéantie avec un jeu de guitare de Kyle Gass tout en douceur accompagné de violons pour donner de l’intensité au propos plein de tendresse. Le morceau est magnifique et le refrain est accrocheur. A savoir que les deux protagonistes jouent de tous les instruments mais font de temps en temps, lors de tournées, intervenir des stars comme Dave Grohl derrière la batterie sur leur album précédent : Pick Of The Destiny.

Making Love où dans le contexte, il se retrouve avec une femme, survivante comme lui, et il tombe amoureux. C’est, pour lui, la raison pour laquelle il lui fait l’amour ; car il doit avoir des sentiments. Après, c’est assez cru dans les paroles et plein d’humour. Le tout sur fond de folk mélancolique qui monte peu à peu dans un rock plein d’entrain et d’espoir pour finir sur le fameux refrain où il chante à tu tête “Making love, making love”.

Daddy Ding Dong est un pur moment métal, solo de guitare de Kyle Gass à l’appui qui montre là tout son talent.

JB JR Rap est une pure parodie de tous les groupes de rap du moment : mid tempo, beat répétitif, chant déformé par l’autotune. Cela rappelle PNL, Jul (pour nous français), bref toute la soupe rap de ces dernières années.

D’ailleurs Woman Time intervient juste après et on bascule directement dans un hard-rock bien énergique à la voix criarde avec un rythme élevé et un  riff de guitare très entraînant.

Conclusion :

J’en ai bien peur : çà sent la fin de Tenacious D. Cet album sonne un peu comme un chant du cygne. Pas mauvais, mais pas leur meilleur non plus, ils reviennent aux essentiels avec un concept album qui tient l’auditeur anglophone en haleine et permet de rire un peu. Mais, les morceaux, s’ils sont très bons, ne sont pas non plus exceptionnels. Fan de la première heure, je reste sur le premier album éponyme Tenacious D sorti en 2001. Post-Apocalypto est drôle, musicalement sympa, sans plus.

Pour l’acheter :

Deezer : https://www.deezer.com/album/76615132?utm_source=deezer&utm_content=album-76615132&utm_term=7126184_1541509605&utm_medium=web

Spotify : https://open.spotify.com/album/4O83oaztVuBlPDrp50Q3mh

Facebook : https://www.facebook.com/tenacious/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.