The Dead Daisies / Burn It Down

Malgre leur son et la déjà grande renommée du groupe, The Dead Daisies est un jeune groupe de hard rock americain. Ce qui fait la force du groupe est sa composition de musiciens et l’envie de tout donner sur scène. Burn It Down, leur 4ème album, ne déroge pas à la règle : ils mettent le feu.

The Dead Daisies, c’est Doug Aldrich (Whitesnake, DIO…) à la guitare, John Corabi (Motley Crüe, The Scream) au chant, Marco Mendoza (Whitesnake, Thin Lizzy) à la basse, David Lowy (Red Phoenix, Mink) à la guitare et Deen Castronovo (Journey, Steve Vai, Ozzy Osbourne, Social Distorsion…) nouvellement arrivé à la batterie.

On n’a pas le temps de respirer que déjà le gros son de basse envahit les lieux et un riff de guitare entonne les premières notes d’un Resurrected puissant. Le chant hargneux et rapide, le solo de guitare, tout va à 100 à l’heure. C’est du hard dans la veine des meilleurs : AC/DC, Thin Lizzy, Bad Company et consoeurs.
Il s’en dégage une ambiance, une densité sonore impressionnante dû notamment à la base rythmique.
Le jeu de basse et batterie permet un niveau sonore élevé, puissant et solide alors que les guitares peuvent se promener sans mal autour de cette base pour des envolées solistes ou simplement des riffs accrocheurs.

Rise Up, What Goes Around ou encore Bitch dégagent tout ça avec une vraie sensation live du groupe. On se sent envahie par la musique.

Et en même temps, ce qui fait la force des groupes de hard est l’influence blues qui se dégage des compositions.
Là encore, Burn It Down et son intro ronde et blues pour basculer sur un refrain en contre-temps montre la qualité de composition et techniques des musiciens.
Un petit bijou avec une leçon de dextérité de la guitare aérienne à souhait.
On retrouve un esprit The Who dans ce morceau qui me plait.

De même Judgement Day fait la part belle au blues/folk américain avec une intro à la guitare acoustique nous donnant même l’impression qu’un harmonica va venir soutenir la mélodie.
Le passage couplet folk/refrain hard est pêchu  et nous emporte dans une bourrasque d’énergie. On saute, on secoue la tête. That’s rock’n roll baby!!!

Qui dit hard rock dit ballade (slow pour les quadra). Set Me Free et son influence Aerosmith avec un chant clair, une chanson d’amour et des guitares solaires, chaudes, une base rythmique plus lente me rappelle tous les bons moments passés, boutonneux, enlacés dans les bras d’une fille (boutonneuse elle aussi et plus petite que moi de 20cm). Aussi nostalgique et sympa malgré le ridicule de la situation (certaines prenaient un tabouret pour danser avec moi. 1m80 vs 1m40, imaginez).

L’album sonne 70-80’s mais le son reste résolument efficace et c’est tout ce que l’on demande au hard : faire bouger les têtes et le corps sur un rythme endiablé.

Conclusion :

L’album de The Dead Daisies. Encore plus loin, encore plus fort, Burn It Down est l’album hard 2018 qu’il vous faut. Efficace, puissant et festif comme toutes les références auxquels ils font appel pour créer leur musique. C’est du bon hard rock, il y a deux baffles énormes et ça crache!!!

Pour l’acheter :

Deezer : http://www.deezer.com/album/55297082

Spotify : https://open.spotify.com/album/1J5aTOIgZInC22oyNAaECu?si=iP83Q1SbQP-ARdaFMzpuDA

Facebook : https://www.facebook.com/TheDeadDaisies/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.