The Great Discord / The Rabbit Hole

The Great Discord est un groupe de métal suédois. On retrouve à la batterie, Aksel Holmgren (ancien batteur de Ghost) et Fia Kempe chanteuse sur certains titres de Ghost (l’album Popestar).
Pour autant, est ce que leur nouvel album, The Rabbit Hole, est un plagiat de Ghost?

Noire porte bien son nom. Quelques notes de guitares avant l’arrivée de tous les instruments pour faire monter la tension.
La voix claire est belle montant très haut. J’ai cru tout d’abord que c’était un homme qui chantait avant de comprendre que c’était bien Fia Kempe. Sa voix paraît masculine par certains points.
Je m’attendais à entendre du Ghost (du fait des anciens membres) et pas du tout. L’ambiance est sombre mais l’esprit est beaucoup plus travaillé sur le chant avec une mélodie planante.
On dirait plus du Nightwish, mais avec une voix paraissant un peu plus masculine en fait ou du Angra sans les solos de guitares.

Très vite le tempo s’accélère sur Gadget. Les riffs sont incisifs, on entre dans le métal symphonique.
Une grande musicalité, une voix superbe. Il ne manque que les solos de guitare pour le faire rentrer dans ce registre.
Mais le groupe installe une mélodie en priorité.
Pas que les musiciens soient manchos, au contraire, c’est juste que la musique prime sur la technique.

L’intro de Red Rabbit m’a tout de suite fait penser à The  Cardigans. Mais très vite, le côté sombre, les saturations de guitares prennent le dessus et me font rappeler que c’est bien The Great Discord qui joue.
Les mélodies sont toujours très travaillées, très léchées.

Le calme retombe avec Neon Dreaming et Downfall. La mélodie se fait plus apésante, associée aux notes de pianos.

Mais c’est pour mieux revenir. J’accroche moins sur Omen. Je décroche un peu, les arrangements (écho sur la voix et ce que je crois être un semblant de flûte). Cependant le solo de guitare est sublime.

Pour autant Persona, malgré une intro un peu trop longue, envoie. Le riff de guitare est énergique et la voix est puissante.
Les arrangements partant sur l’électronique amène une énergie supplémentaire je trouve.

Conclusion :

Un album métal symphonique qui ne ressemble à Ghost que par son côté sombre, sa noirceur.
La musique et surtout cette voix, un peu androgyne je trouve, sont la pierre angulaire de The Great Discord.
Un bel album par sa musicalité et son travail.

Pour l’acheter :

Deezer : http://www.deezer.com/album/41319861

Spotify : https://open.spotify.com/album/0ZIgsz3lWXDs9BC4eIMnLC

Facebook : https://www.facebook.com/thegreatdiscord/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire