The Prodigy / No Tourists

The Prodigy, s’il faut encore le présenter, est un groupe d’électro anglais. Le trio original a été rejoints par un batteur et un guitariste rock pour apporter des sonorités rock/punk à leur musique. Ils sortent leur 7ème album No Tourists cette semaine.

On parle toujours de Prodigy mais en fait le groupe s’appelle The Prodigy. Le mot The a disparu entre 1997 et 2009 pour des questions marketing. Mais le groupe continue à demander à se faire appeler The Prodigy eut égard à Prodigy, le rappeur du groupe Mobb Deep.

Aparté terminé, l’album maintenant.

No Tourists affiche un son dense, puissant, agressif, comme sait faire The Prodigy.
Les influences du groupe, en plus de l’électro rave, penchent vers le rock, le punk (avec le chanteur Keith Flint qui est une icône punk) et vers le hip-hop à l’américaine (avec Maxim Reality, le chanteur hip-hop du groupe).

En plus des sons de guitares, de batterie, du gros beat (battement, pulsation amenée par la batterie et les arrangements électro), des sonorités industrielles agressives apportent une urbanité, un côté sombre à leur album.

Et dès Need Some1, on entre dans le vif du sujet avec un beat certe très dansant, un jeu de batterie très hip-hop, et des sonorités accompagnés de la guitare très nocturne, noir.
Le chant de Loleatta Holloway apporte une certaine sensualité un peu soul.
“Je voulais composer quelque chose avec un downtempo bien balancé, sans sacrifier la sensation de danger”, explique Liam Howlett, présentant le single accompagné d’un clip explosif tourné à Manille par Paco Raterta.

Le rythme, le beat, s’accélère avec Light Up The Sky et We Live Forever accentuant les arrangements industriels et futuristes. On a une tension, une sensation de pression noire sur leur musique avec quand même toujours cette mélodie punchy et dansante (si on aime sauter partout, secouer la tête et pogoter).

Petit clin d’oeil et coup de coeur pour Fight Fire With Fire avec Ho99o9 en featuring.
Rien à voir avec le morceau de Metallica du même nom, on est plutôt sur un morceau Hip-hop/punk avec un gros son électro rappelant Bloodhound Gang dans le chant et le  rythme.

Le deuxième gros coup de coeur est sur Boom Boom Tap avec cette voix sexy scandant “Boom Boom Tap”, alternant down tempo (tempo lent) bien lourd avec cette batterie qui suit le chant et high tempo (tempo rapide) sur parties non chantés qui amènent une énergie énorme. Le morceau est un pur hit!!

Resonate rappelera le son de The Fat Of The Land avec cet espèce de groove apporté par la batterie très rapide et dominante.

Conclusion :

The Prodigy est une référence dans le monde de l’électro rave et No Tourists est là pour enfoncer encore un peu plus le clou. Un album de The Prodigy comme j’aime : puissant, énergique et énervé avec une trame rythmique qui donne envie de se défoncer sur le dance floor.

Pour l’acheter :

Deezer : http://www.deezer.com/album/77121222

Spotify : https://open.spotify.com/album/6DAq2tDWMqPP7MTdb3aIDi?si=iinS3eW8TJaTX63w7qR1dQ

Facebook : https://www.facebook.com/theprodigyofficial/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.