Till Lindemann / Skills in Pills

skills in pills

Till Lindemann est le chanteur du groupe de métal allemand Rammstein et sort son premier album solo, en anglais s’il vous plait : Skills In Pills.Petite pause pour le groupe Rammstein et le Till décide de sortir un album solo, enfin si l’on veut car il est accompagné pour tout ce qui est instrumentation de l’album par Peter Tägtgren (jouant dans le groupe Pain), ami de comptoir de Till lors d’une rencontre en Suède.

Revenons donc à ce premier album. Je ne suis pas déçu, j’aime bien Rammstein et c’est du Rammstein. Sonorités gothiques, chant guttural mais en anglais cette fois ci (dans Rammstein, Till Lindemann chante en allemand). C’est d’ailleurs la seule différence qu’il y a entre son projet solo et son groupe.

On reconnait tout de suite sa voix, le style musical très métal gothique, sonorités très basses, tempo allant du lent au medium fait vraiment penser à un nouvel album du groupe allemand.

A se demander pourquoi il fait un album solo, si ce n’est que peut être il ne pouvait pas chanter en anglais avec ces camarades.

Côté paroles, cela reste l’adage de Till, les femmes et le sexe. Seules incartades à ces frasques sexuelles et déjantés au travers des morceaux, le morceau « Yukon » où il chante un ode à une ballade le long du fleuve du même nom qu’il a fait en 2014 et le morceau Home Sweet Home où il parle d’un ami perdant la vie à cause d’un cancer (chose qui lui est vraiment arrivé). Il ajoute même des violons qui rajoutent à la mélancolie du morceau, et amène toute sa profondeur.

Mais la décadence et le désir d’assouvir ces perversités le reprennent très vite avec (personnellement le morceau qui me fait le plus rire) « Praise Abort« . Il y raconte comment il déteste sa vie et préfère celle de ces amis qui ont réussi et se pavanent dans le sexe et l’opulence (c’est de l’humour bien sur, il a 5 enfants qu’il aime et après plusieurs essais, une femme qu’il ne quitte plus).

Till est un dingue, aime le sexe, la perversité et les femmes et le fait savoir au fil de l’album. Là aussi, pas besoin de s’enfuir de Rammstein puisque c’est déjà l’idée conductrice du groupe.

Conclusion : On est dans un album de Rammstein mais en anglais. Ceux qui n’aiment pas ce style (métal lent, mélodique, chant guttural puissant sans gueuler ni grogner), vous continuerez de ne pas aimer.

Si vous n’aimiez pas le côté teuton du groupe, peut être que vous aimerez cet album et ceux qui aiment Rammstein comme moi ne seront pas déçus et l’écouteront comme une suite de leur carrière, en attendant le prochain.

Deezer : http://www.deezer.com/album/10655968?utm_source=deezer&utm_content=album-10655968&utm_term=7126184_1443630854&utm_medium=web

Spotify : non disponible

Facebook : https://www.facebook.com/tilllindemann/?fref=ts

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire