Ugly Kid Joe / Uglier Than They Used Ta Be

uglykidjoe

Ugly Kid Joe, toute ma jeunesse. Qui n’a jamais entendu « Everything About You« . Groupe de rock tendance grunge des années 90, les revoilà pour un 4ème album. Toujours aussi rock!

Le groupe n’ayant rien sorti depuis 1998, ils doivent passer par une plateforme de crowfunding (comprenez levée de fonds) pour produire cet album. Les producteurs les croient finis mais pas le public puisque 7 mois après, sort Uglier Than They Used Ta Be (plus moche que tout).

La faute d’orthographe (Ta au lieu de To) est voulu : va écrire avec des mains dépecées et en sang!

Revenons à l’album en lui même : sonorités moins grunge, plus rock, très rock même.

Dès Hell Ain’t Hard To Find, on entend un son à la Foo Fighters.

Plutôt normal puisque Ugly est un digne héritier de Nirvana et que Dave Grohl, ancien batteur de Nirvana, est le chanteur de Foo Fighters. Ils suivent la continuité de leurs influences.

Let The Record Play est un bon gros morceau de rock, voix toujours typé Foo Fighters, guitare saturée un peu crade. Un petit solo de guitare en fin de morceau, standard incontournable pour les groupes de rock dans les années 90. C’est bon de voir qu’Ugly est encore nostalgique de ces petits détails qui font les bons morceaux.

Bad Seed est un clin d’oeil à leur première mouvance, le style grunge. Chant lent, riffs bas et lents. Le chanteur alterne chant limite parlé et colère.

La plupart de leurs chansons parlent de la société américaine consumériste, et cet album ne déroge pas à la règle.

She’s Already Gone donne un petit côté mélancolique, un peu en contradiction avec le morceau plus métal, plus rapide que les autres morceaux.

Mais on s’accroche bien à la mélodie et sa voix est très bien travaillée.

Nothing Ever Changes, continue dans la mélancolie. On ressent bien que Ugly n’a plus beaucoup d’espoirs dans la société, la crise entre 1998 et 2015 étant passé par là.

Ceci dit, je crois bien que c’est mon morceau préféré, guitare acoustique et guitare électrique pour les solos, la voix lente et chaude : sublime ballade digne des années 90 à l’époque du moment des slow.

My Old Man revient aux riffs du premier morceau, plus rock. La basse met en place un camion lancé, gros son derrière les guitares, donnant le rythme. c’est du lourd, un peu vintage.

Décidément, on finit l’album dans le défaitisme, avec Under The Bottom. La basse toujours aussi grosse, lente, la guitare saturée crade, puis claire en arpège. On reste dans le dark, le sombre, le désespoir.

Ace Of Spades est la reprise de l’album avec Phil Campbell (le chanteur de Motorhead himself). Morceau sans intérêt puisque c’est la copie conforme de l’original. Peut être un peu plus rapide, et encore.

The Enemy, sa guitare acoustique, son côté folk, finit d’assombrir l’album, avec quand même un solo salvateur en toute fin pour montrer qu’ils en ont encore sous le pied.

Conclusion :

De la candeur des années 90, le groupe revendiquant l’idiotie et l’anticonformisme passe à la sagesse, voir même le désespoir des années 2010.

On sent l’âge aussi bien dans le travail que dans les compositions. Elles sont plus aboutis, cela manque peut être un peu de folie, ce que revendiquait Ugly Kid Joe et qu’il n’y a plus hélas.

C’est un bon album, mais est-ce vraiment du Ugly Kid Joe…. pas sûr.

Deezer : http://www.deezer.com/album/11036292?utm_source=deezer&utm_content=album-11036292&utm_term=7126184_1443630077&utm_medium=web

Spotify : https://play.spotify.com/album/5gzWPOaeot9G9fQp46J8f0

Facebook : https://www.facebook.com/uglykidjoetheband/?fref=ts

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire