Volker / Dead Doll

Volker est un groupe de rock français. Né du regroupement de musiciens de talents et d’une chanteuse, Jen Nyx, à la voix puissante, Volker sort aujourd’hui son premier album : Dead Doll. Un album créant une ambiance death, horror autour d’un rock/hard rock très sympa.

Le groupe s’est composé en 2015 et a déjà joué plusieurs concerts pour se faire la main sur scène. C’est donc logiquement que leur nouvel album sonne tout de suite très professionnel.

Freky Bride sonne très hard rock années 80-90 avec un soupçon de dark. Les sonorités sont très sombres, les riffs lents sur les couplets alors que les couplets sont beaucoup plus rapides. La voix de Jen Nyx bascule facilement de la violence à l’apaisement, du cri à au calme.

Obey! a un petit côté punk à la Smashing Pumpkins mais avec la voix toujours très puissante de Jen Nyx. Le riff est rapide et puissant et l’énergie type punk est conservée.

A mi-morceau, on bascule dans le film d’horreur, le suspense et l’angoisse s’épaississant pour finir sur une accélération du rythme (double pédale de batterie et riff rapide de la guitare). Très bon morceau.

On conserve cette énergie sur Suicide Love Addict. Un peu dans l’esprit grunge, garage rock des années 90, on avance à fond sur l’autoroute de l’angoisse. La voix masculine en arrière plan, guturale, ajoute à l’énergie déployée.

J’ai un petit coup de coeur pour Black Sunday et la présence dominante de la batterie. Son rythme est très puissant, le riff de guitare est très sombre et la voix angoissante, basculant du cri aux suppliques très subtilement. Un morceau digne d’une nuit en enfer.

Voodoo Baby et In Black & White balancent un rock très sombre dans les mélodies mais avec une rythmique toujours très rapide proche d’un punk ou d’un métal plus énervé.

Raven bascule carrément dans le death métal. Jen Nyx peut aussi hurler à la mort, se rapprochant du growl très masculin des chanteurs de death traditionnels. La mélodie est très travaillée et belle, sombre, limite glauque. La deuxième guitare vient en appui avec un son plus puissant et aggressif et toujours cette voix énorme (passant en clair de temps en temps) . Pour autant, c’est le morceau que j’aime le moins. Pour la simple et bonne raison que je ne suis pas fan de death.

Je passe sur Yell et sa tentative peu convaincante d’électro-rock.

Conclusion :

Un album pleins d’influences. Le rock cotoie le punk et le métal sans difficulté et l’univers très sombre, voir même horrifique de l’album ajoute une touche pas négligeable et intéressante aux compositions.

On est sur de l’horror-rock (je ne sais pas si çà existe, et je m’en fouts).

Bref, un album très sympa avec un univers propre et qui pourrait se développer vers des musiques proches d’un Filter par exemple (cotoyant lui aussi le côté sombre du rock) mais avec toujours cet esprit un peu garage, old school.

A écouter le soir d’Haloween ou de pleine lune.

Pour l’acheter :

Deezer : http://www.deezer.com/album/39665421?utm_source=deezer&utm_content=album-39665421&utm_term=7126184_1493667076&utm_medium=web

Spotify : https://open.spotify.com/album/0cd3PFvdTBpBozo9AkxBRz

Facebook : https://www.facebook.com/volkerofficial/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire