Albin Lee Meldau / Bloodshot

Fils d’une jazzwoman anglaise et d’un punk-rockeur suédois, Albin Lee Meldau nous transporte à travers ce deuxième EP, Bloodshot, dans une soul/folk très apaisante et douce.

Tony Visconti (le producteur de David Bowie) a dit de lui : ” Quelque chose se déverse de son cœur et de son âme quand il chante.”

Mayfly commence avec une voix soul belle, pleine de tendresse accompagnée seulement d’une guitare et d’un piano. La simplicité des arrangements, ce son épuré donnent une sincérité écrasante au morceau.
Un morceau d’une très grande bonté, d’une très grande beauté.

Persistence m’a fait penser dans la mélodie à Roxanne de Police. Le morceau affiche une pop-folk assez pêchue et dansante. Sa voix se prête parfaitement à l’exercice. On pourrait croire à une voix black américaine alors que c’est un jeune blanc suédois.
Dans l’esprit, le morceau ressemble à Hobbo de Charlie Winston.
Il joue, je pense dans le même registre.

Bloodshot introduit une certaine mélancolie, des arrangements plus importants avec les cuivres et la batterie. Cela donne un vrai esprit soul sans être vintage.
J’aime beaucoup ce morceau avec la poussée vocale sur le refrain, redonnant une énergie à la mélodie.

One Man Band revient sur l’esprit du premier morceau. Plus épuré là aussi, la voix et le piano sont sur le devant de la scène. Une belle chanson triste tout en douceur et sincérité, du moins sur la première partie.
La deuxième partie du morceau monte peu à peu dans un univers plus soul ; les instrumentations viennent s’ajouter pour apporter une nouvelle densité et sortir un peu de la douceur.

Whitney est une demo c’est à dire un morceau non définitif. Paradoxalement, c’est le morceau qui termine l’EP.
L’aspect épuré reste très présent : voix, piano et guitare uniquement.
J’aime beaucoup le travail sur la voix avec les parties chantées à la folk très douces et les parties voix de faussées, un peu éraillées. C’est très original.

Conclusion :
Un EP qui marque clairement l’univers du chanteur. Les influences musicales comme Charlie Winston, les chanteurs de soul et de jazz comme Billy Paul ou Otis Redding, se mélangent pour donner un résultat très agréable.
Albin Lee Meldau joue sur la sincérité musicale et la douceur. On est apaisé et calme en écoutant cet EP et rien ne choque ; tout s’écoute avec plaisir.

Pour l’acheter :

Deezer : http://www.deezer.com/album/44675011?utm_source=deezer&utm_content=album-44675011&utm_term=7126184_1501099196&utm_medium=web

Spotify : https://open.spotify.com/album/2ghG2SLFIOUO5CGoxYAVY9

Facebook : https://www.facebook.com/Albinleemeldau/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire