B.O.S.C.H. / Fleischwolf

En Allemagne, il y a Angela Merkel en politique, Wolkswagen en industrie et Scorpions en musique. Mais il y a aussi B.O.S.C.H..Humour allemand sur le nom du groupe, côté musique ça rigole pas : c’est du Métal chanté en allemand. Ils sortent leur deuxième album Fleischwolf (hachoir en allemand). Attention Chérie, ça va trancher!!

Les 2 seuls point commun qu’ils ont avec Rammstein, ce sont le chant en allemand et les insertions d’arrangements électroniques (synthé) dans leur musique.
Après, côté chant on est sur du guttural crié et côté mélodie on est sur du rapide et puissant.

Prenons Schock. L’intro ressemble à du Rammstein. Quelques notes au synthé et une ritournelle gutturale en arrière plan. Mais très vite le rythme s’emballe et les saturations de guitares s’affolent. Le gros son de B.O.S.C.H. me rappelle plus Machine Head ou Fear Factory, double pédale de batterie à l’appui.

Même Blender et son intro batterie claire et guitare avec capodastre laisse vite la place à un rythme énergique et énervé et des grosses satus. Les couplets rappellent là encore Rammstein. En revanche le refrain sonne comme un hymne chanté en choeur par le public en live envoyé à la face du monde. C’est B.O.S.C.H..

J’aime tout particulièrement le morceau titre Fleischwolf. Le riff de guitare est pêchu et efficace et les arrangements au synthé ajoutent un côté extra-terrestre au morceau.
Une chose est sûre, les guitares hachent menues.

Il y a un certain second degré dans le groupe. Outre le nom du groupe, l’intro de Jagd (chasse) par exemple avec les trompettes et le son de caisse claire sans timbre (le timbre est une sorte de ressort tendu sous la peau du bas de la caisse claire) rend le morceau original.

Les morceaux s’enchaînent et les intros diffèrent. Folgemann et l’intro à la basse claquante est très sympa. S’ensuit le pont de mi morceau avec là encore ce côté Rammstein et une voix plus aiguë, un peu dérangeante. Pour finir sur un discours d’Hitler. Ne vous méprenez pas, le morceau parle de l’aveuglement des hommes, des foules face à une cause ou une idée dite dominante.

J’adore Zu Spät et le riff de guitare. Le morceau est puissant et efficace. On passe d’une noirceur lente sur les couplets à une explosion contestataire sur le refrain. L’horloge en arrière plan (qu’on entend plus distinctement à la fin) rappelle le titre : “Trop tard”. Le morceau parle de l’impossibilité de retour en arrière et des conséquences des décisions prises.

Conclusion :

J’ai eut une très bonne surprise. Mélange de Rammstein pour les arrangements et de Machine Head pour l’énergie et la puissance de jeu, le groupe affiche des textes intelligents et quelques notes d’humour par ci par là. Bon, faut aimer l’humour allemand, mais c’est sympa.
A conseiller pour les fans de métal.

Pour l’acheter :

Deezer : http://www.deezer.com/album/49007492

Spotify : https://open.spotify.com/album/4ZFNmOJ1bHTfmlmUU983uM

Facebook : https://www.facebook.com/boschband/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire