Black-Out Arises / Oneself

Black Out Arises est un groupe de rock grunge français. La France foisonne de groupes rock mais ces derniers m’ont tapé dans l’œil alors que pour l’instant rien n’est encore sorti. Voila déjà de quoi vous faire une idée et vous donner l’eau à la bouche avec quelques morceaux choisis de leur future premier EP : Oneself.

Avant de vous parler du groupe, je vais vous expliquer pourquoi j’en parle. Le groupe m’a abordé par mail pour diffuser leurs dates de concerts. Je demande toujours à écouter un aperçu des groupes dont je parle avant de diffuser quoique ce soit.  Pas que j’ai la grosse tête, ni même que je sois difficile (quoique) mais je parle de ce que j’aime et il faut que je ressente la musique dont je parle sinon je n’en parle pas. Et après avoir écouté les morceaux choisis par Black-Out Arises, j’ai demandé au groupe si je pouvais les chroniquer  alors qu’ils n’avaient encore rien sorti. Le but : vous faire connaître un groupe interessant à mon goût, leur permettre de faire le plein lors de leurs concerts (je l’espère). Voilà, parenthèse terminée. Morceaux choisis.

Rights And Acts est un son brut bien grunge entre Muse et les Foo Fighters. Notamment, sur le refrain on retrouve l’influence du premier (Muse) avec des notes de synthés et une montée vocale de toute beauté. Ils sont français mais tout sonne anglo saxon dans leur musique.
Et la qualité est là. Le morceau parle du libre arbitre, des choix que l’on fait en société comme personnel et de l’influence que peut avoir l’environnement sur ces choix.

Addict continue dans cet esprit grunge en abordant un aspect un peu plus mélancolique. La mélodie est percutante, entraînante. A tel point que ce morceau pourrait être largement radio diffusable.

On bascule avec Presence dans un univers plus hard rock voir métal. Les notes de guitares sont plus appuyées, les doubles croches s’enchaînent, un solo de guitare haut perché et de bonne facture fait son entré.
C’est aussi le morceau le plus triste, sortant un peu du lot.

Ground revient sur cet état d’esprit grunge rock qui représente plus l’état d’esprit selon moi de Black-Out Arises. Le morceau pêche un peu par sa mélodie un peu trop complexe sur les refrains et ponts rendant le tout un peu chaotique. Heureusement, le morceau est court.

Voici venu All Is Gone qui vient compléter les morceaux choisis pour parler de Black Out Arises. Là encore, très mélancolique, on oscille entre grunge et métal sans jamais sombrer. Le son de basse saturé faisant le juste milieu entre les deux univers. Le morceau est là aussi très complexe dans sa construction mais la mélodie de base est très efficace et sait faire face à la complexité du morceau de belle manière.
On se retrouve emporté par les notes basses nous plongeant dans un cauchemar où tout autour de nous s’écroule, brûle. Rêve ou réalité ??

Conclusion :

Ces morceaux choisis pour vous faire connaître Black-Out Arises. En attendant leur premier album comprenant ces 5 morceaux en fin d’année, vous pourrez aller les voir sur scène. Moi, j’ai adoré, le son est très professionnel et ils n’ont pas à rougir d’autres groupes anglo-saxons ou américains.
Chapeau messieurs les français de Black-Out Arises.

Pour les voir en live, c’est ici

Facebook : https://m.facebook.com/BLACKOUTARISES/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.