Ibrahim Maalouf / Levantine Symphony N°1

Plus besoin de présenter Ibrahim Maalouf, musicien jazz, trompettiste de talent qui mélange culture orientale et jazz dans sa musique. Sorti cette semaine, une pièce symphonique, comme un opéra composé, joué et dirigé par Ibrahim Maalouf sous le nom Levantine Symphony N°1. Un challenge pour le jeune artiste.

Levantine Symphony N°1 est une pièce symphonique à la fois classique, jazz et moderne, qui s’inspire de toutes les musiques du monde. Cet album a pour ambition de rassembler les cultures musicales du Levant (traditionnellement ce sont les pays du Proche Orient qui bordent la Méditerranée comme la Syrie, le Liban, l’Égypte, Israel, Palestine et Jordanie et une partie du Sud de la Turquie) et de les unifier sous un même hyme.

Cette création musicale a été composée en collaboration avec la New Levant Initiative, une organisation américaine qui aide à la compréhension et au développement culturel et économique du Levant.

Ibrahim Maalouf, compositeur et directeur musical de ce projet, fait à la fois intervenir son groupe historique composé de François Delporte, Frank Woeste, et Stéphane Galland, un orchestre symphonique, le Paris Symphonic Orchestra, un choeur d’enfants, la Maîtrise des Hauts de Seine et un ensemble de cinq trompettes microtonales. L’album rassemble différentes inspirations et se veut fédérateur.

Ibrahim Maalouf s’est donné le défi de dépasser le cliché des unions communautaires en cherchant des éléments musicaux, rythmiques, mélodiques et harmoniques qui unissent ce riche ensemble éclectique.

Aparté clos, que donne Levantine Symphony N°1?

Les adeptes de musique classique retrouveront leurs marques : prélude au piano, choeurs d’enfants, montée des cordes sur le Thème 3 accompagnées par les vents pour une musique théâtrale de grande ampleur.

Les fans de jazz et d’IbrahimMaalouf seront aux anges avec des mélodies très catchy comme Movement 4 ou Movement 5 ou des sonorités très orientales  dans Movement 1 avec des solos de trompette en veux tu en voilà.

Les deux se cotoient la plupart du temps pour un résultat assez intéressant et très bien maîtrisé.
Petit coup de coeur pour les choeurs d’enfants justement qui sont magnifiques comme sur Movement 7 avant un Epilogue tout en douceur et chaleur des cordes et un Final en forme de feu d’artifice gigantesque où tout s’entremêle parfaitement.

Conclusion :

Malgré l’aspect opéra symphonique, l’album n’est pas très long, facilement accessible et très riche. Ibrahim Maalouf confirme ces talents de compositeur avec un très bel hommage aux pays du Levant.

Pour l’acheter :

Deezer : http://www.deezer.com/album/68514611

Spotify : https://open.spotify.com/album/5NNkPdjdfPi5W3oQvHupcJ?si=FfS_Cu2ySLWCxqVL_9bCyw

Facebook : https://www.facebook.com/ibrahim.maalouf/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.