Interview Erudite Stoner Juin 2017

C’est par un grand soleil de juin que j’ai pris ma plume (ou plutôt ma souris) pour poser quelques questions par mail à Matheus Novaes, le guitariste et compositeur d’Erudite Stoner. Ce dernier étant au Brésil, et pour ma part ne pouvant me payer le voyage (s’il y a des donateurs, ils peuvent m’envoyer un mail pour mon prochain voyage), nous n’avions que ce moyen pour nous entretenir sur son premier album.

Cabaneariff : Bonjour Matheus Novaes et merci de répondre à mes questions.

Erudite Stoner est un projet personnel? Combien de musiciens sont sur l’album (j’ai entendu deux guitares)?

Matheus Novaes : J’ai enregistré les deux guitares présentes sur l’album (avec du multi-piste, on enregistre une puis deux guitares et on les superpose).

Cabaneariff : Pourquoi as-tu choisi d’utiliser une guitare électro-acoustique plutôt que la guitare électrique pour Erudite Stoner?

 

Matheus Novaes : Toutes les chansons étaient composées à l’origine avec une guitare acoustique. Pour moi, c’est la façon la plus organique de faire de la musique.

La guitare acoustique est l’instrument qui est toujours présent dans ma vie, mais j’ai choisi d’enregistrer l’album avec une guitare électro-acoustique pour créer une résonance avec mes pédales (des pédales d’effets pour installer une ambiance à travers les morceaux).

Cabaneariff : Et pourquoi avoir choisi des morceaux instrumentaux? sans voix, tu n’avais pas envie de mettre un texte ou une voix sur ces morceaux?

Matheus Novaes : Non pas sur cet album. Mon but dans cet album était de créer un moment de connaissance de soi pour l’auditeur à travers les émotions et les sentiments, mais j’aime l’idée de la voix comme un instrument comme Sigur Ros l’utilise (c’est un groupe de rock expérimental islandais).

Cabaneariff : As-tu peur que le public ne comprenne pas le message à travers ta musique?

Matheus Novaes : Non, je n’ai pas peur, je crois que chaque personne aura sa propre interprétation, il n’y a pas de bonne ou mauvaise réponse, d’interprétation fausse ou vraie. J’aime cette idée, c’est l’un des pouvoirs de la musique instrumentale.

Cabaneariff : Tu es brésilien. Comment ton pays, ta culture influence ta musique?

Matheus Novaes : J’ai eu une influence de la culture brésilienne dans ma musique, il est impossible de tout mentionner.

Pour faire simple, mes guitaristes préférés sont brésiliens : Le Duo Sergio et Eduardo Abreu, et le duo Sergio et Odair Assad.

Mon compositeur brésilien préféré est Heitor Villa Lobos, je recommande habituellement les 12 études pour la guitare de Villa Lobos, l’une des meilleures compositions pour la guitare acoustique.

Tiens, par exemple, l’idée de chanson Alienist a été inspirée par le livre Alienist of Machado de Assis.

Cabaneariff : Quelles sont tes influences musicales, en plus des guitaristes brésiliens? J’ai senti une mélodie blues sur “Roads To Somewhere” et aussi des influences latines dans d’autres chansons.

Matheus Novaes : L’inspiration principale est sur la guitare classique, mais j’ai été aussi inspiré par des bandes originales de films et de jeux, des genres de rock comme le post-rock, le krautrock et le slowcore.

Il n’y avait pas d’influence blues sur Roads To Somewhere, en revanche, il y avait bien une influence latine, celle du compositeur argentin Gustavo Santaolalla.

Cabaneariff : J’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de mélancolie dans ta musique, mais il y a aussi un esprit de révolte. Comme si tu essayais d’aller de l’avant. Qu’est-ce que tu en penses?

Matheus Novaes : Quand je compose, c’est un moyen de me rencontrer, d’exprimer des sentiments bloqués … C’est un moment très personnel. C’est sans doute çà que tu as ressenti.

Cabaneariff : Tu as mis des rires d’enfants (ils jouent derrière toi) dans “Far Away From City’s Walls“. Pourquoi?

Matheus Novaes : L’idée de cette chanson était de permettre un voyage à un endroit loin de notre réalité, de récupérer de bons souvenirs, de sorte qu’ils restent toujours vivants. Donc le choix des enfants à l’arrière plan, c’est l’ancienne mémoire la plus pure qu’une personne puisse avoir.

Cabaneariff : Vas tu faire une tournée et venir pourquoi pas en France?

Matheus Novaes : J’aimerai beaucoup venir en France pour cette tournée, oui. Beaucoup de paramètres entrent en jeu pour venir ou non dans un pays, donc tout n’est pas de ma décision.

Cabaneariff : Et quels sont tes projets à court terme?

Matheus Novaes : Continuer à jouer de la musique tout simplement.

Cabaneariff : As-tu quelques mots pour tes fans français ou ceux qui te découvrent aujourd’hui?

Matheus Novaes : C’est un honneur que ma musique soit arrivée en France, un pays pour lequel j’ai beaucoup d’admiration et de respect, notamment pour votre héritage dans l’art.

Cabaneariff : Merci beaucoup à toi et j’espère te reparler très prochainement en France pourquoi pas.

Matheus Novaes : Avec plaisir, merci à toi.

matheus-novaes-erudite-stoner

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire