Interview Grit octobre 2017

A la veille de leur concert au Backstage By the Mill et pour la deuxième fois, j’ai le plaisir de m’entretenir avec Grit. Un petit retour sur leur parcours et surtout un point sur l’avenir à l’ordre du jour avec le quator rock de Grit.

Cabaneariff : Grit bonsoir et merci de répondre à mes questions. Marcus, tu es le chanteur et guitariste du groupe et on avait déjà eu l’occasion de discuter ensemble à propos de la sortie de tes 2 premiers EP et du nouvel album. Nous revoici à la veille du premier concert en France, après quelques dates à New York et en Allemagne.
Le reste du groupe est avec nous. Pouvez vous vous présenter ?

Jad : Moi c’est Jad. A la base je suis manager du groupe et maintenant guitariste. Et depuis peu je fais quelques choeurs, je pousse la chansonnette pour Grit.

Zack : Moi c’est Lilian le batteur. (tout le monde rit). Non je suis Zack et je suis bassiste pour Grit.(c’est aussi le guitariste chanteur de Lunar Experiments).

Lilian : Donc bah moi c’est Lilian. C’est chiant parce que là il m’a un peu spolier. Je suis batteur.

Marcus : Egalement Alexis et Nino qui s’occupent de tout le visuel de Grit. Ils ont déjà fais de la photo et de la vidéo pour Grit, on participé aux clips du groupe.

Cabaneariff : Tout le line up a été reformé. Hormis toi Marcus, que des nouveaux musiciens.

Marcus : Les anciens membres ne se reconnaissaient pas dans le projet, c’était des musiciens professionnels. et ça c’est fait plutôt à la cool. Je continue à les avoir au téléphone, à prendre de leurs nouvelles. On bosse dans d’autres projets ensemble.

Cabaneariff : Et la comment vous vous sentez pour votre premier concert en France? Après l’accouchement du bébé, la sortie de l’album.

Jad : Bien. A peine rejoint, on part pour une tournée en Allemagne avec un groupe américain qui s’appelle Welshly Arms. Ils nous ont super bien accueilli et on a tout de suite été dans le jus. Et faire des concerts devant 400-500 personnes, ça forge direct. Donc la ce soir j’ai hâte.
Et semaine dernière on a joué à New York.

Zack : Comment tu te la racontes… (sourire aux lèvres)

Jad : Ouais, c’était assez hallucinant. Dans le coup on a plein de trucs à montrer au public ce soir.

Cabaneariff : Et ce soir vous allez jouer que des compositions de l’album ou y aura t il des surprises?

Jad : Il va y avoir une nouvelle chanson, qu’on a pas enregistré.

Cabaneariff : Vous voulez la tester?

Marcus : Non. En fait on l’a déjà joué plusieurs fois mais on ne l’a jamais enregistré. Elle fait partie du set en live depuis un petit moment maintenant.

Jad : Et on a préparé un nouvel arrangement récemment. Ça va être la petite surprise du chef. Et on va dévoilé une nouvelle vidéo. Un nouveau clip en avant première ce soir.

Marcus : ça va être l’intro d’un concert.

Cabaneariff : On avait fait le point ensemble sur les deux premiers EP donc je voulais me concentrer sur la dernière partie de l’album, le troisième EP.
Je voulais m’arrêter sur un morceau en particulier : GFY qui veut dire Go Fuck Yourselves.
Des gens sont visés en particulier?

Marcus : C’est un vieux morceau. Le concept de départ c’est que de temps en temps ça fait du bien de dire ça. C’était la base. Le texte a pas mal évolué avant l’enregistrement alors que c’était la campagne américaine.

Et donc, maintenant, le nouveau texte est plus tourné vers ceux qui utilisent le système pour eux, qui essayent de tirer sur la corde, ceux qui abusent du système tout en essayant de le garder en l’état.
C’est pas dirigé vers quelqu’un en particulier. Au départ c’est parce que c’est rigolo de dire ça. C’est un kiff de dire “enculé”.

Cabaneariff : Oui c’est un délire beaucoup utilisé par les groupes américains qui profitent de leurs albums pour le balancer mais ils se font censurer ensuite dans leur clip. Vous l’avez jouer à New York?

Marcus : On leur a pas donné le choix (rire général). Oui. On s’est pas posé la question.

Lilian : Ils ont pas fait attention. Ils étaient même plutôt content de se faire insulter (rire général).

Marcus : c’est pas Trump le thème de la chanson non plus. Tous les thèmes de nos chansons portent sur des petites choses du quotidien donc ça peut s’appliquer à tout le monde.

Cabaneariff : On va se projeter dans le futur. Est ce que vous avez déjà des choses dans le carton?

Zack : L’Olympia dans un mois.

Cabaneariff : Super j’étais pas prévenu (en rigolant).

Jad : Je pense que tu seras prévenu quand ça arriveras vraiment.
On a commencé à écrire quelques riffs, on a hâte d’écrire des trucs ensemble. Quelques dates sur scène aussi.

Cabaneariff : D’abord la scène?

Marcus : Ouais. on doit déjà faire la promo de cet album. Il y a tellement de gens qui ne l’ont pas entendu que faire des concerts permet d’en parler.

Cabaneariff : Donc tournée France?

Jad : Là je reprends la casquette manager. Plutôt une tournée en première partie de groupes qui marchent. En France ou à l’étranger, du moment qu’on joue. On a le label qui nous fait confiance, qui croie au projet.

Marcus : Des partenaires matériels aussi. Les amplis Venflet qui nous prête du matériel. Super pratique pour les tournées car super légers.

Jad : En exclu, on peut te dire que l”on va faire la première partie d’Aqme et d’Headcharger à la Maroquinerie. Et on a déjà quelques autres plans.

Cabaneariff : c’est cool.

Marcus : On va se retrouver face à un public français et connaisseur de rock français.

Jad : Oui. Là ouvrir pour des groupes français, c’est cool.
On aimerait bien faire des festivals étrangers et français aussi.
Printemps de Bourges, Euroks…Essayer le prix Ricard aussi. On y réfléchit.

Marcus : Si on se fait connaître et que les gens aiment, ils voudront nous faire jouer.

Zack : C’est un projet qui peut toucher tout le monde. Du rock avec de la pop, c’est accessible à tous.

Cabaneariff : Et donc la composition. Est ce que c’est toujours toi Marcus qui fait tout le boulot ou est ce qu’il y a du collégial?

Marcus : Je voulais du collégial. Evidemment j’ai des morceaux en écriture mais pas de quoi faire un album. Et l’émulation est totale, tout le monde veut participer.
Pendant la tournée, Zack ou Jad prennent la guitare et commence à jouer.

Jad : Lilian et moi, on est plus geek de la musique. Zack, il est plus dans la technique. Et Marcus aussi mais il a aussi la casquette de producteur donc il est là pour nous canaliser.

Zack : en tout cas, on a un groupe qui aime écrire de la musique.

Marcus : Il y aura sans doute des compositions communes et des compositions de membres du groupe sur le prochain album.

Cabaneariff : qu’est ce que je peux vous souhaitez ce soir ?

Marcus : Un bon concert. Un bon changement de plateau entre l’intro et le premier morceau.
Parce que la la technique c’est ce qui va être le plus compliqué.

Cabaneariff : Merci. merci à tous de m’avoir reçu avant concert et profitez en bien.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire