Jayce Lewis / Million (Part 1)

Jayce Lewis est un auteur/compositeur et musicien de punk-rock industriel. Ça veut dire qu’il y a énormément d’arrangements électro industriels dans ces albums. Son univers, la science fiction et ce nouvel album Million (Part 1), première partie d’un double album, ne déroge pas à la règle.

Created By You  (Remembered As Myth) commence l’album doucement avec des sonorités électro très aériennes. J’ai l’impression d’assister à une naissance de l’intérieur  puis le son s’amplifie et la tension monte.

C’est l’annonce d’Order Art. J’ai l’impression d’écouter Static X ou KFMDM. De grosses sonorités électro, une batterie surpuissante. Du gros rock électro bien méchant flirtant avec la techno la plus hard.
Pour autant la mélodie est envoûtante même si très dure.
Perso, j’adore.

Shields entre dans un rock électro très énergique et moins dur. Les arrangements électro apportent une densité au morceau et une réelle énergie. On a toujours cette batterie pour marquer le tempo très présente.
A noter que le clip voit l’apparition de David Prowse (l’acteur qui a interprété Darth Vader dans Star Wars IV,V et VI).

Plus on avance dans l’album plus l’idée du concept album commence à s’imposer à mes oreilles. Il y a une réelle continuité dans les morceaux et je pressent un fil conducteur.

Million joue énormément sur les superpositions de voix de Jayce Lewis créant ainsi un choeur dans un univers industriel techno avec toujours une consonance rock très ancrée.

Line Integral est le morceau qui paraît sortir un peu de cet ancrage. Du moins au début. On a cet aspect aérien et l’apport d’une guitare électrique qui amène un esprit brit rock années 90 je trouve. Cependant l’ancrage SF  (science fiction) continue d’être très present.

Unfamiliar bascule dans une mélodie très triste avec des accents sur le piano pour amener un petit aspect tragédie. Sans l’arrivée des arrangements technos on aurait pu croire écouter du Depeche Mode ou Indochine en anglais.
Un morceau superbe et beaucoup plus lent que le reste de l’album. Une petite bouffée d’air mélancolique.

Ce qui permet de reprendre du poil de la bête avec We Are One et les notes de guitares aériennes de Brian May  (guitariste de Queen). Un pur morceau rock presque épique avec les montées de synthés.
Mon coup de coeur personnellement.
C’est aussi le morceau qui clôture l’album.

Conclusion :

Amateurs de SF, de rock et de techno, plongez vous dans l’univers de Jayce Lewis.
Une très belle première partie pour ce double album en sachant qu’il faudra attendre mars 2018 pour la suite.

Pour l’acheter :

Deezer : http://www.deezer.com/album/50244162

Spotify : https://open.spotify.com/album/4DLcWfLW0nwHVxwch0qTjg?si=lavcF-vGRW2O4MmGnddnXA

Facebook : https://www.facebook.com/jaycelewisofficial/

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire