Live Report Eurockéennes 2019 Jour 2

Un réveil aux aurores (midi), un bon repas dans la belle ville de Montbéliard et nous sommes fin prêt pour une journée riche en découverte et bonnes musiques. Voici le Live Report des Eurockéennes 2019, deuxième jour.

Vendredi commence sous une chaleur caniculaire avec un groupe rock très frais, coréen aux mélodies quelques peu asiatiques : Say Sue Me. La chanteuse, en plus d’avoir un joli brin de voix à l’air très sympa et discute avec le public en faisant quelques efforts en français.

Leur musique teintée d’harmoniques asiatiques reste résolument rock classique, très cool, tranquille. C’est efficace et çà passe partout dirons nous, mais j’aime bien. A ré-écouter à tête reposée.

Une fois n’est pas coutume, les Eurockéennes offrent une parenthèse humoristique au public avec Malik Bentalha. Un Malik toujours aussi drôle. Un humoriste à un festival de musique ne passe pas inaperçu et le chapiteau Greenroom l’accueille à l’ombre et au frais.

C’est un moyen pour lui de pousser la chansonnette, de jouer quelques sketchs et de pousser l’impro à faire monter un jeune sur scène et appeler son père. Un bon moment de détente. Son humour très porté vers la jeunesse passe très bien auprès de la population du festival qui en grande majorité est de -25ans.

J’enchaîne avec John Butler Trio, groupe pop folk en grande scène qui nous emmène dans une ambiance plus douce, aérienne et riche de solos de basse, batterie, guitare pendant que la foule se dandine sur la voix suave du chanteur.

Les mélodies sont cool, l’ambiance aussi. C’est pas ma came habituellement mais je me prends à écouter le concert en intégralité tant l’ambiance et les musiciens sont bons.

Voici que vient l’heure du reggae avec l’arrivée du grand prêtre Alpha Blondy. Je dis çà, car entre la formation gospel (avec les choristes) et le discours très porté sur la religion, l’amour et la paix d’Alpha Blondy, on a vraiment l’impression d’assister à une grande messe musicale sur la grande scène.

Et quel prêche ! Digne de son rang, il répand la bonne parole, communie avec son public et joue tous ces gros tubes pour le plaisir d’un public très réceptif même si vu l’âge, pas sûr qu’ils connaissaient avant.

Au même moment Rival Sons fait le show rock psyché. Carré, propre comme à son accoutumé avec des riffs ravageurs sur une plage comble.

Un set rodé avec une foule d’adepte du stoner rock des américains. Quelques morceaux du nouvel album passent parfaitement bien au milieu des plus anciennes.

Haaaaa, une chanteuse que je tenais absolument à voir. Que je suis depuis le début. Jeanne Added. Enfin. Je suis un peu déçu de la retrouver sous la tente de la Greenroom (j’aurai préféré la voir sur une scène plus ouverte comme celle de la plage par exemple).

En attendant, elle lance direct les hostilités avec une pop très punchy teintée d’electro et surtout elle, Jeanne Added dégage une énergie folle.

Dansant, chantant, clairement heureuse d’être là, sourire aux lèvres, elle donne tout au public. Le son est très dense et je redécouvre ces deux albums

La nuit tombe. Et la journée se termine. Pas le festival puisqu’il est sur 4 jours depuis l’année dernière. Nous nous revoyons donc demain.

Carole et Fabien (photographe)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.