Live Report Hellfest 2019 Jour 3

Sous le soleil, sous le soleil de Clisson, il y a quelque chose de magique. Peut être, est-ce le festival métal qui me rend euphorique. Ou le fait que ce soit le dernier jour qui me rend mélancolique. C’est parti pour le Live Report du Hellfest 2019, troisième et dernier jour.

On commence avec MESSA sous la Valley.

Quatuor italien avec une chanteuse, le tout faisant du Doom Métal bien lourd avec des touches un peu psychédéliques planantes.

Et bien pourquoi pas seulement je trouve l’ensemble un peu poussif.

Même si cela me permet un réveil en douceur, le son est fort et j’accroche moyennement avec la voix de la belle italienne. Ensuite le passage piano est un peu trop calme à mon goût ou alors je ne suis pas d’humeur.

Au fil du concert, les morceaux se font plus rythmé, ça passe mieux.

Concert en dents de scie pour moi.

On enchaine avec CEMICAN sur la scène du Temple.

C’est un groupe mexicain haut en couleur qui pratique le folk métal avec des instruments pré-hispaniques mexicains (normal vu leurs origines).

C’est très visuel, des costumes traditionnels avec des peintures corporelles traditionnelles également. Le tout savamment arrangé musicalement à la sauce métal. C’est frais, c’est neuf,  c’est vraiment sympa.

Photo réalisée par Edward Surcin

Les artistes nous offrent même un sacrifice Maya sur un autel avec un arrachage du cœur de la victime ! (pour de faux. Messieurs-dames les anti-métal, n’allez pas croire que nous organisions encore des sacrifices humains en plein mois de Juin. Tout le monde sait que c’est en Octobre que l’on fait çà).

Très bonne surprise avec ce groupe.

Aller on file en Mainstage 1 pour Blackberry Smoke.

Ces américains-là pratique le bon rock sudiste (un peu à la Lynyrd Skynyrd pour ceux qui se posent la question et même pour ceux qui ne se la posent pas). Le son est bon, bien équilibré, nous sommes sur du rock classique bien entraînant.

C’est plaisant.

Phot réalisée par Edward Surcin

Le groupe se permet une reprise de la chanson Come Together des Beatles, fort bien réalisée. La suite devient plus blues avec du bottleneck, ce qui me plait.

Le soleil cogne vraiment fort, pas de vent. Il fait chaud en Mainstage mais le public est au rendez-vous car c’est au tour de Clutch d’envoyer.

C’est impeccable, ça part direct, avec un son nickel. C’est une machine à plaisir auditif ce groupe de folie.

Photo réalisée par David Gallard

Nous avons droit à Quick Death in Texas, Electric Worry, X-Ray Visions ; c’est de la folie dans le public. Ça chante à gorges déployées pour accompagner le groupe, une ambiance de feu. C’est tout simplement parfait – c’est CLUTCH !

Si jamais vous avez l’occasion : foncez, allez les voir en concert !

C’est sous un soleil de plomb et une chaleur étouffante que je m’en vais découvrir les canadiens de CANCER BATS (dixit Dude).

Photo réalisée par Edward Surcin

Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est du hardcore donc autant vous dire que ça risque de secouer un peu. Et effectivement dès leur arrivée ça part direct : slam, circle pit, mosh pit s’enchaînent aussi rapidement que les titres. C’est bien simple, je ne vois pas les 45 minutes passer. La prestation est au top et l’arrosage de la part des pompiers très apprécié.

Un peu plus tard en Mainstage, ce sont les américains de Stone Temple Pilot.

J’hésite. Soit je n’en parle pas et je gagne du temps et des lignes soit je vous fais part de ma profonde déception…

Allez : C’est mou, ça se prend pour les plus grandes stars mondiales jamais vu, et au final il n’y a pas ce petit plus d’un concert qui fait « whaouu ».

Photo réalisée par Edward Surcin

Le nouveau chanteur tente de danser et chanter comme Scott Weiland mais c’est malheureusement plus grotesque qu’un hommage.

Tentons d’oublier cette performance par… Quoi ?

Qu’entends-je ? Mais je connais cette intro ?

Mais… mais… mais c’est Cowboy from Hell de Pantera joué par Anthrax !!!

ENOOORME !

Dommage, ils ne font que l’intro, pourquoi ne jamais jouer une chanson de Pantera en entier… pourquoi ?

Bon la suite est excellente aussi.

Photo réalisée par Ronan Thenadey

Anthrax nous joue tous ses succès, Got the Time, In the Madhouse, Indians

Bref : que du bonheur !!

Mais jamais ça s’arrête ? Quand vais-je pouvoir manger ?

La faute aux américains sudistes de Lynyrd Skynyrd !

Bon je ne vais pas vous le cacher : je suis fan…

Tous ces tubes qui s’enchainent dès le début du concert : Gimme me back my bullets, Simple man

Et ça continue encore et encore. Lynyrd Skynyrd est une machine à tube.

Photo réalisée par Edward Surcin

C’est propre, le son est nickel, ça enchaîne, c’est rodé, c’est parfait.

Le public est aux anges et chante tous les tubes avec le groupe : Gimme 3 Steps, Call me the Breeze, Sweet Home Alabama

Et on finit, comme d’habitude, avec Free Bird. Leur concert est rodé mais toujours aussi efficace.

Pour cette chanson Johnny Van Zant, le chanteur dépose sur un portoir le couvre-chef de son regretté frère Ronnie (1er chanteur du groupe).

J’en ai des frissons avec cette chanson, quelle émotion !

Petite pause manger et on fonce à la Warzone pour (faire plaisir à Dude) assister à la performance de suédois REFUSED.

Ça part direct, c’est le feu, le chanteur descend dans la fosse et chante au milieu du public. Ce groupe sait comment mettre l’ambiance.

Photo réalisée par Edward Surcin

Discours en 2 phases du chanteur:

1. Believe in your Dreams. « Quand j’étais petit dans un bled paumé au fond de la Suède. Tous les profs me disaient que je ne ferais rien de ma vie.

Aujourd’hui je suis en France au Hellfest, je chante, je vie 1000 fois plus que ces profs ».

2. « Music is not entertainment. Music is politic. Change the world politics by sing it. And Sing it as louder as possible! » (La musique n’est pas un divertissement. La musique est politique. Changez la politique mondiale en le chantant. Et chante le plus fort possible)

Le groupe enchaîne sur une reprise de Raining Blood de Slayer. Légèrement plus rapide que l’original et très bien interprété !

Petit Solo de basse et ils remettent le feu à la Warzone.

C’est pas le tout mais je n’ai pas le droit de rater tout le show de Slayer car les pt’its gars raccrochent. Dernière date en France et c’est au Hellfest !

Bon j’ai raté le début mais la suite et la fin de leur performance est égale à eux-mêmes : énorme, parfait !

Photo réalisée par Ronan Thenadey

En plus je n’ai pas raté mes 2 chansons préférés : Angel of Death et Raining Blood. Bravo les mecs. Bon concert, belle carrière ! Merci.

Il est l’heure, je suis fébrile. J’attends ce moment (comme beaucoup) depuis longtemps ! À peu près 10 ans…

Je vais voir TOOL en concert !

Et ça part direct, pas de temps d’attente, pas de palabre.

Que du bon, un son nickel, une voix propre, des basses bien proportionnées.

C’est magique, je suis transporté. Ça valait le coup d’attendre 10 ans.

Remarque : pour une telle performance, j’aurais pu attendre 10 000 days… (référence à leur quatrième album, oui elle est facile celle-là aussi). Les artistes sont au top !

Un jeu de lumière magnifique et des vidéos de leurs compositions sur les écrans géants. Nous sommes complètement immergés dans leur univers.

Je suis sous le choc… c’était incroyable… Magique…

Ils ont joués tous mes morceaux préférés The Pot, Forty Six & 2, Vicarious

Les 2 heures sont passées tellement vite ! (car oui ils ont joué un peu plus longtemps).

Photo réalisée par Ronan Thenadey

S’il y avait un endroit où il fallait être ce lundi matin de minuit à 2h, c’était au Hellfest devant la Mainstage 1 et TOOL !!!

Et ce concert signe aussi la fin du Hellfest pour nous, une nuit de sommeil et un retour à la maison la tête pleine de métal.

Vos reporters engagés sur le terrain : Dude (photographe et chroniqueur) et Toutoune

N.d.l.r. : Merci encore à Ronan Thenadey pour ses photos de Tool, Slayer et Anthrax et David Gallard pour sa photo de Clutch.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.