Live Report Royal Blood novembre 2017

Jeudi 9 novembre, Zénith de Paris.
Nous attendions ce concert avec impatience, c’est donc avec un peu d’avance que nous nous présentons dans le quartier du Zénith. Pour faire passer le temps, nous allons déguster une petite bière dans un bar très connu des habitués des concerts à Paris. Ce dernier est déjà bondé, et l’ambiance commence déjà à chauffer lorsque le patron se décide à passer du Royal Blood sur sa play list. C’est alors que nous nous rendons compte que nous ne sommes pas les seuls à attendre le duo britannique.

Puis nous entrons dans cette salle mythique parisienne.
Notre pinte à la main (oui encore de la bière), nous nous installons en attendant la 1ere partie des très attendus Royal Blood.

Attardons-nous quelques lignes sur le groupe qui a l’honneur de faire la 1ere partie, Black Honey.
Leur entrée sur scène est très remarquée, la chanteuse, Izzy B Phillips, toute de rouge vêtue attire de suite l’œil. Accompagnée de ses 2 guitaristes et du batteur, ils débutent leur show par un titre qui sonne très rock. Le ton est donné.

 

Ils vont dérouler ainsi leurs titres qui sonnent très 90’s dans les riffs et la voix de la chanteuse me fait immédiatement penser à des titres de Kate Bush, Shivaree, et même sur certaine envolée, à la mythique chanteuse de country, Wanda Jackson.

Une très bonne 1ere partie et un très bon contact avec les musiciens que je rencontrerais et avec lesquels j’échangerais quelques mots après leur set.

La salle est bien chauffée et votre humble serviteur a pour la toute première fois l’honneur d’être au devant de la scène, parmi les photographes presse.
De ce point de vue, l’attente de toute la salle est encore plus palpable. Je peaufine donc mes derniers réglages car je n’aurai que trois titres pour mitrailler et vous régalez de mes clichés (enfin j’espère).

Le public a tout juste le temps d’aller remplir son godet, effectivement, les balances quand on est deux sur scène, ça va plus vite !! (Je plaisante evidemment)
Quand les deux compères arrivent, ils ouvrent le feu avec le titre phare de leur second album How did we get so dark ?. Accompagnée de deux choristes, ça marche fort et le public est d’entrée de jeu survolté!

Puis ils enchainent avec mon titre préféré Where are you now ? . Ça fonctionne encore mieux que le 1er et j’ai du mal à allier secouage de tête et photographie nette !!

Voilà déjà la fin des trois titres, et il est temps pour moi de redevenir simple spectateur.
Les titres s’enchainent et je m’interroge sur le manque d’interaction verbal avec le public. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce ne sont pas de grands bavards. Il faudra attendre plusieurs titres pour que le chanteur Mickael Kerr ne s’adresse à la salle survoltée.

Au milieu du concert, Ben Thatcher nous gratifie d’un solo de batterie et on peut dire qu’il envoie du bois. Je suis d’ailleurs très surpris de voir que Ben est ce qu’on appelle dans le milieu un « bûcheron ». En effet, ce dernier a une frappe puissante mais néanmoins très précise. C’est carré et permet d’asseoir une rythmique implacable.

Son acolyte n’est pas en reste, il assure rythmique et solo à merveille, et le tout, à la basse, accompagné d’un déhanché assuré.

Enfin, les deux anglais se décident à jouer un peu avec le public et ce dernier est très réceptif.

Un faux final qui sent le rappel de courte durée est efficace, le duo finira par quatre titres incontournables du 1er album avant un finish du tonnerre sur Figure it out.

Pour conclure, Black Honey, en plus d’être un groupe qui joue bien, est très sympa! L’échange avec le batteur pendant le concert des Royal Blood nous l’a prouvé!! Une bonne 1ere partie pour se mettre en jambe pour les Royal Blood qui nous ont gratifiés de quasiment tous leurs titres avec un dynamisme fou!!
Ça fonctionne à mort et on attend avec impatience la suite de leurs prochains albums respectifs.

Ed (et son assistante, Carole)

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire