LiZzard / Shift

LiZzard est un groupe de rock/métal originaire de Limoges. Formé en 2006, le groupe parcourt l’Europe aux fils des tournées avec Gojira, Loudblast ou ORK (le projet parallèle de King Crimson et Porcupine
Tree). Ils se posent pour un 3ème album, Shift, avant de reprendre la route et la scène d’assaut.

Après un premier mini album très bien accueilli (Venus) avec Rhys Fulber (ingénieur de Fear Factory) aux manettes, le groupe étend encore un peu plus son atmosphère vers un rock sombre avec ce 3ème album.

LiZzard sonne entre metal et rock. Une atmosphere sombre, une voix claire et des riffs rapides et froids. On retrouve un peu l’énergie sombre d’un Deftones dans les compositions.

Singularity a un riff de guitare très intéressant alternant rythme rapide et plus lent. Le morceau est complexe tant par son son très dense et agressif qui amène une atmosphère assez pesante que par sa voix qui malgré une certaine tristesse porte une légère teinte d’espoir.

Bloom et ces notes deliées en intro continuent dans cette atmosphère pesante, tristesse avec toujours une petite touche d’espérance à travers la voix. Il y a un petit côté Soundgarden dans ce morceau qui n’est pas pour me déplaire.

On entend très vite la qualité technique des musiciens à travers les compositions et Shift, morceau éponyme et instrumental est là pour confirmer cette impression. Ce morceau est un déversoir technique d’effets et de riffs planants.
Ce n’est hélas pas très convaincant musicalement parlant car on sort un peu de l’univers de l’album et on se perd dans des mélodies redondantes.

On retrouve d’ailleurs cette mélodie à la guitare sur Min(e)d. C’est dommage car le dernier  tiers du morceau bascule en pure colère et c’est vraiment génial avec une poussée vocale bienvenue.

Après un petit coup de mou, Passing By est là pour conclure de belle manière avec une ballade très douce entre guitare triste et tendresse de la voix de Mathieu Ricou se finissant par une colère contenue.

Conclusion :

Un album avec une réelle atmosphère entre tristesse et espoir, entre sombre et étincelle de lumière. La technicité des musiciens n’est plus à démontrer, il n’empêche qu’il me manque un petit quelque chose pour en faire un grand album. Peut être, un peu plus de lacher prise. Je sens une certaine retenue sur les morceaux qui empêchent le son de partir et de nous emmener dans leur univers.
Un bon album en conclusion qui mérite qu’on s’y attarde pour la qualité musicale des chansons et l’ambiance dégagée.

Pour l’acheter :

Deezer : http://www.deezer.com/album/54797862

Spotify : https://open.spotify.com/album/1xLmmbigFCSTCkSrY7eQzu?si=uQDizDVVQ9WLfCelywN00g

Facebook : https://www.facebook.com/lizzardmusic/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.