Ministry / AmeriKKKant

Ministry est un groupe de métal industriel. Après le décès du guitariste Mike Scaccia, aussi le meilleur ami de Al Jourgensen, on croyait Ministry terminé. Mais, le deuil consommé Al Jourgensen s’est remis au travail. Un album politique comme tous les Ministry, voici après 5 ans d’absence AmeriKKKant.

Pourquoi ce titre me direz vous ?(bah dites le!!!… ha merci). Très bonne question.
AmeriKKKant mélange trois choses : America (le pays originaire de Ministry), KKK pour le Ku Kux Klan (groupe violent mettant en avant la “race” blanche prioritaire à toute autre ethnie sur le sol americain) et le T pour finir de Trump (45eme président des Etats Unis aux cheveux incroyablement oranges).
L’album est très politique et met en avant la destruction programmée de tout ce qui constitue l’Amérique : son président, les conflits raciaux, les lobbies…

L’album est un mélange de musiques urbaines, de métal, de scratch mais aussi de sonorités plus ethniques.

Comme en témoigne I Know Word avec la mélodie arabisante, les mélanges de samples, de violons et de notes de pianos pour perdre l’auditeur dans une ambiance très sombre, très urbaine comme un dédale de rues dans une ville inconnue. Tout se mélange pour un morceau qui met légèrement mal à l’aise.

On garde cet enchevêtrement de sons en arrière plan et Al Jourgensen ajoute un riff métal lent et lourd avec guitare/basse/batterie sur Twillight Zone. Le morceau est très dense, le chant et le riff sont puissants et il est difficile d’arriver à décortiquer tout le morceau sans passer à côté de quelque chose. Qu’importe, c’est un son puissant, énervé et énergique. C’est du Ministry dans toute sa splendeur.

J’aime beaucoup les voix off qui rentrent en début de morceau. On a l’impression de regarder un film, d’horreur bien évidement.

Victims Of A Clown est un pur morceau fusion scratch/sample et métal. Le riff de basse est propre et celui de guitare insicif. On monte en puissance sur le refrain avec toujours ce mélange de sonorités  (percussions, samples, guitares et voix) pour amener une densité très écrasante mais aussi terriblement efficace.
On ressent la colère à travers tout le morceau surtout que le clown fait allusion au Président des Etats Unis nouvellement élu.

Pas le temps de souffler, We’ve Tired Of It et son rythme très trash et rapide emmène l’auditeur dans un rythme effréné avec un chant bien énervé. Le morceau met l’accent sur l’interaction de la religion dans le politique et les perversions faites au nom de Dieu.

On retrouve Burton C.Bell (chanteur de Fear Factory) sur Wargasm venu prêter sa voix, très posée sur les couplets comme comptant tous les plaisirs à faire la guerre.
Ce n’est pas forcément le meilleur morceau même si le clip est fort et ne laisse pas de place à l’interprétation. On est entre la référence au jeu vidéo des années 90 Wargasm et la démonstration des guerres politiques à travers le monde. D’ailleurs Wargasm est la compilation de war et orgasm (je traduit pas là, c’est simple).

Pour ma part, les deux dernier morceaux sont les meilleurs : Game Over qui est clairement un morceau de live. Sont d’ailleurs ajoutés des cris de public ici et là. Là encore, on se retrouve avec un morceau à l’ambiance très sombre. Les harmoniques à la guitare sont superbes et devraient claquer sur scène. Le morceau se finit en explosion à coup de double pédale et sur un mot : Nightmare (cauchemar).

Et AmeriKKKant au son bien lourd, énorme et dense. C’est le morceau à la mélodie la plus claire malgré là aussi beaucoup d’arrangements qui s’ajoutent  (comme les trompettes). Il est très lent et créé un environnement très cyberpunk apocalyptique.

Conclusion :

Un album très complexe dans les arrangements mais qui n’enlève rien à la qualité de Ministry. C’est très bon. Du pur métal urbain à l’état sauvage.
AmeriKKKant est de la colère brute.

Pour l’acheter :

Deezer : http://www.deezer.com/album/57727852

Spotify : https://open.spotify.com/album/3TvdnU5TBCixExMVRiERq0?si=g0rC3_0DTZK_z09l5z3Ymw

Facebook : https://www.facebook.com/WeAreMinistry/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.