Parov Stelar / The Burning Spider

Parov Stelar est un DJ compositeur d’électro blues/jazz. Il crée un univers unique autour de lui, ces sonorités électro, et ces musiciens qui l’accompagnent. Aujourd’hui, son douxième album, The Burning Spider continue dans sa recherche musicale oscillant entre électronique et sonorité instrumentale blues/jazz.

Pour info, Parov Stelar de son vrai nom Marcus Füreder est un DJ autrichien de 42 ans.

Petite particularité de cet album (même si d’autres l’ont fait), quasi tous les morceaux ont leur clip.

C’est ainsi que commence The Burning Spider, le morceau titre. Lightnin Hopkins (chanteur et guitariste de blues texan) officie au chant, quelques notes de pianos, un harmonica donnent une sonorité blues très vintage. Au delà de çà, le beat électro balance un flux très moderne, festif et dansant. On est un peu sur le même registre qu’un C2C (regroupement de DJs nantais) qui mélangeait lui aussi deux univers différents. L’esprit est très positif.

Step Two résonne comme un hit pour faire danser tout l’été. Un pur morceau feel good avec la voix chaude et sensuelle de Lilja Bloom (chanteuse, peintre et femme de Parov Stelar). Le morceau est très pop et dansant, la basse rappelle un peu le funk des années 80.

Everything Of My Heart et cette voix chaude très jazzy, le son de trompette rappelant le smooth jazz, les univers de bars jazz très nocturnes et a contrario le beat et les sonorités de pianos plus modernes, plus estivals et plus solaires en font un morceau superbe entre jour et nuit, entre ombre et lumière.

On retourne au début du siècle dernier avec Mama Talking. Entre mélodie très années folles, swing et charleston en tête et sonorités modernes, le morceau se veut dansant là aussi et toujours très positif. Le but est de donner du plaisir, de faire danser la foule à travers le monde avec des repères compris du plus grand nombre.

Parov Stelar ajoute même trois morceaux en fin d’albums très éclectiques : Cuba Libre, un électroswing aux notes cubaines très sympas et pêchues.

Black Coffee, un électroswing plus “american swing” années 30 avec toujours ce beat hyper festif. La montée en puissance de la fin du morceau est vraiment très sympa.

Et enfin The Ride qui commence comme un morceau d’électro moderne et viennent ensuite seulement les notes plus swing. ces notes sont très diluées derrière un gros son électro moderne. Plus pop, ce morceau est un des meilleurs de l’album pour son concentré d’énergie et sa puissance sonore (ce titre s’écoute à fond).

Conclusion :

Un pur bon album d’électro swing. Le mélange de jazz rétro, de blues et les beats, les sonorités électro fonctionne très bien. Le tout donne un son très pêchu et dansant. Gros coup de coeur pour The Ride, Step Two et Mama Talking qui sont des morceaux superbes et pourtant tous aussi différents les uns des autres.

Parov Stelar va continuer de faire danser la planète pour encore longtemps.

Pour l’acheter :

Deezer : http://www.deezer.com/album/15335461?utm_source=deezer&utm_content=album-15335461&utm_term=7126184_1492724366&utm_medium=web

Spotify :

Facebook : https://www.facebook.com/parovstelar/?fref=ts

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire