Phil Campbell And The Bastards Sons / The Age Of Absurdity

Phil Campbell And The Bastards Sons est le projet de l’ancien guitariste de Motorhead. Rejoints par ces nombreux fils, il monte ce groupe en 2014 et à peine quatre ans après, sort son deuxième album : The Age Of Absurdity.
Âge bête pour lui ou ces fils?

Après un premier album (dont la chronique est ici. Je me fais de l’auto pub) qui demarrait gentiment comme pour renouer avec le public encore en deuil de la fin de Motorhead, The Age Of Absurdity concrétise le projet famillial.

On retrouve très vite la patte de Phil Campbell dans l’écriture des mélodies.
On enlève la voix et on a l’impression d’écouter du Motorhead.

Il faut dire que vers la fin de Motorhead et quelques mois avant la mort de Lemmy Killmister, le chant s’essouflait beaucoup. C’est donc surprenant et plutôt agréable d’avoir sur des morceaux comme ceux là une énergie, une hargne au chant.
Et des solos de toute beauté.

Ringleader et son claquement de cordes de basse, son rythme effréné rappelle que Phil Campbell était le génie musical derrière le charisme du grand Lemmy.

C’est old school, c’est énervé. C’est efficace.

J’ai un gros coup de coeur pour l’intro de Skin And Bones. Un gros son bien lourd, une énergie apportée par la batterie et les doubles croches  (4noires jouées dans un temps) à la guitare.
Ce morceau est un 38 tonnes lancé à pleine vitesse sur l’autoroute du métal (Putain c’est beau quand même).

Ou encore le gros son de batterie sec et tranchant sur Dropping The Needle, morceau saccadé par le chant et la guitare alors que la batterie fait le lien mélodique et rythmique sur tout le long. Énorme.

L’album se finit par Into The Dark, morceau plus bluesy avec une attaque froide qui bascule dans une espèce de ballade très noire sans être triste. Le chant est calme et doux mais le refrain voit le chant monter comme pour s’il hurlait au fond d’un trou alors que les guitares entonnent un riff froid et sombre.
C’est très beau, un peu vintage mais beau.

Conclusion :

Phil Campbell and The Bastards Sons monte en puissance avec un album qui ne renie pas ces origines notamment celle de son musicien principal.
C’est un très bel album qui montre que le Père Campbell a encore beaucoup de choses à dire et de musiques à écrire.

Pour l’acheter :

Deezer : http://www.deezer.com/album/55516722

Spotify : https://open.spotify.com/album/4NY8bpHK4ypXa0pDeFq6AL?si=0jn5z-mOQtahwgwoBX2DVA

Facebook : https://www.facebook.com/PhilCampbellATBS/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.