Popa Chubby / Two Dogs

 

Popa Chubby revient avec un nouvel album : Two Dogs. Le guitariste a toujours l’inspiration et continue de regarder le monde avec ces yeux de rocker en délivrant un blues rock énergique et efficace.

Two Dogs est une fable sur deux chiens coexistant à l’intérieur de l’homme, un bon et un mauvais. L’homme nourrit les deux chiens avec ces actes. S’il délaisse un des deux chiens celui-ci meurt. C’est une allégorie sur les choix pris par l’Homme et leurs conséquences.

L’album se veut un peu plus tranquille que ces albums précédents, Pour autant l’énergie du musicien doit toujours être là en live, exercice qu’il adore.

It’s Alright commence l’album sur une mélodie blues rock pêchue et très dansante au refrain accrocheur.
A noter la présence un peu plus appuyée que dans ces albums précédents, nous contribuant même d’un solo court mais efficace.

Preexisting Conditions amène Popa Chubby à interroger Donald Trump et ces prises de positions, sa politique. Il revient même sur l’Obama Care (système de santé universel) et sa disparition.
Le tout sur un blues aidé par des cuivres pour appuyer la mélodie.

Sam Lay’s Pistol est un hommage au batteur Sam Lay (hommage de son vivant) qui a joué avec Little Richards et Muddy Waters ou Bob Dylan entre autres. D’où la mise en avant de la batterie tout le long du morceau et le phrasé très jazzy.

Two Dogs continue dans cet esprit très jazz avec un rythme ternaire  (trois notes par temps) et une wah-wah sur la guitare pour donner de l’ampleur  (le son distordu de la guitare fait un ouah ouah selon l’inclinaison de la pédale d’effet au pied du guitariste).

J’aime beaucoup le riff de guitare de Shakedown. Le morceau est clairement blues rock avec une énergie qui explose en live je pense. Le morceau a quasiment sur tout le long un solo de guitare qui apporte cette explosivité au morceau.

Wound Up Getting High est une ballade tout en rondeur avec un trio voix/piano/guitare. On pourrait croire à un morceau de Bob Dylan. Les arrangements paraissent classiques par certains moments. Un morceau étrange mais très beau à écouter.

Chubby’s Boggie est un instrumental très tourné vers le rock. On reconnaît la patte du musicien avec des solos superbes retombant à chaque fois sur la mélodie de base. Très bon.

Les deux derniers morceaux sont des reprises live des Rolling Stones (Sympathy For The Devils) et de Léonard Cohen  (Hallelujah). Autant le premier est une reprise fidèle du morceau autant le second rentre plus dans un côté intimiste. C’est le morceau préféré de Popa Chubby et il décide donc de le jouer uniquement au piano/voix sans fioriture, dépouillée.

Conclusion :

Un album plus en douceur. Le musicien explore toujours des styles différents en mettant sa patte mais on sent que le monstre s’assagit. Peut être qu’il préfère donner à manger au bon chien et laisser mourrir le mauvais. Ou garde-t-il l’énergie du deuxième pour le live.

Pour l’acheter :

Deezer : http://www.deezer.com/album/48560622

Spotify : https://open.spotify.com/album/15ssprk8dvtS9wMl8GOzoX?si=yE_RoFgFTOuHQ8Z0B9Rknw

Facebook : https://www.facebook.com/popachubbyband/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire