Royal Blood / How Did We Get So Dark?

Le duo anglais rock Royal Blood revient avec un deuxième album : How Did We Get So Dark? Les anglais vont-ils confirmer leur rôle de relève de la scène rock anglaise? Le duo basse/batterie va-t-il suffire à créer une ambiance rock et évoluer après leur premier album? Autant de questions “pertinantes” dont les réponses sont ici :

Mickael Kerr à la basse et au chant et Ben Tatcher à la batterie sont les deux piliers de Royal Blood. Le but du groupe : faire du rock et créer un univers décalé par rapport aux autres groupes rock : établir une énergie communicative à deux. C’est un pari osé mais qui a fonctionné pour leur premier album.

Et le second commence sur de bons hospices : How Did We Get So Dark? balance un riff de malade avec sa basse (accordée un voir deux tons au dessus pour donner cette impression de son de guitare). L’énergie est là, la voix est assumée et on a même des arrangements beaucoup plus travaillés que sur le premier album. Les choeurs en fin de morceau ajoutent une énergie nouvelle au morceau.

Lights Out continue dans le même esprit : du rock, juste du rock. Le morceau a toujours un riff efficace et une voix, celle de Mickael Kerr, bien en place, très agréable et pour finir une énergie grandissante sur les refrains. L’explosion de la batterie y est pour quelque chose, très dense et terriblement efficace.

Qui plus est, le clip est génial :

She’s Creeping fait un peu White Stripes. Je ne vais pas cracher dans la soupe parce qu’on dirait un pop-rock plus qu’un rock pur car le morceau est très sympa et le refrain est énorme. Notamment le son de basse avec cet effet qui donne une saturation très ronde et pêchue.

L’intro à la batterie de Where Are You Now est superbe. C’est la batterie qui lance le morceau et l’énergie est là. La basse n’a plus qu’à suivre. Le refrain bascule dans un rock un peu grunge avec toujours cette saturation sur la basse superbe. C’est simple et efficace.

Un petit bémol avec Don’t Tell qui fait très chanson d’amour pop-rock convenue. J’accroche moins. Next..

Hook, Line & Sinker m’a tout de suite fait penser à Muse. Une énergie prête à exploser dès le début du morceau. Un couplet sautillant et pêchu et un refrain avec une voix de tête assumée et bien foutue. J’adore. Le pré-refrain surtout fait penser à Muse, le reste revient dans l’esprit du groupe. Mais là on est quand même sur un des morceaux les plus énervés du groupe. D’ailleurs, même le clip assume cette débauche d’énergie :

Sleep conclue l’album sur un riff rock comme Royal Blood sait le faire : fédérateur, énergique et positif. Le groupe développe, à deux seulement, un univers très pêchu avec des riffs qui envoient.

Conclusion :

Toujours à la bordure du rock et de la pop, les deux musiciens jouent la gagne avec des riffs puissants, simples et qui font bouger le public. Ajoutez à cela une voix magnifique qui peut monter en voix de tête sans problème et un son de basse déroutant tellement elle sonne comme une gratte (une guitare) et vous avez le deuxième album de Royal Blood. Un très bon deuxième album qui confirme que ce groupe n’est pas monté très vite dans la célébrité et la reconnaissance pour rien. C’est la relève du rock anglais et leur énergie va faire sauter un max de gens à travers la planète.

Pour l’acheter :

Deezer : http://www.deezer.com/album/42911471?utm_source=deezer&utm_content=album-42911471&utm_term=7126184_1498172854&utm_medium=web

Spotify : https://open.spotify.com/album/3Rz6kF8eGqrDOEteo5YsBj

Facebook : https://www.facebook.com/RoyalBloodUK/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire