Shaka Ponk / The Evol’

Je n’étais pas fan de Shaka Ponk. Puis j’ai écouté Ape-Tizer et j’ai trouvé ça sympa. Puis sort The Evol’. Alors, je me dis “pourquoi pas écouter tout un album”. Alors voilà une chronique d’un non-fan de la première heure sans concession.

J’ai vu Shaka Ponk interprété Gung Ho en live à Taratata et j’ai détesté. Puis j’ai écouté sur l’album et là c’est la claque. Une énergie folle, un riff à la guitare de malade bien rock’n roll et une rythmique punchy à la basse/batterie. Et c’est vrai que la voix de Samantha est magnifique et charismatique.

L’esprit rock/hip-hop dans le chant est super sympa avec le riff plus rock,limite métal.

Ça finit en explosion pure d’énergie musicale.

L’écoute se poursuit sur Fear Ya, mélange électro et rock. La encore on trouve une énergie énorme surtout dans le chant puissant de Frah. L’esprit fait très Tron et j’aime beaucoup les arrangements du morceau et toute la puissance développée. C’est même dingue ce que le chanteur dégage, il ne concède rien et envoie tout ce qu’il a.

Je m’arrête sur Bunker mélange de Green Day et de Red Hot Chili Peppers. Le riff de guitare me rappelle Parrallel Universe des Red Hot avec un refrain à la Green Day. Ça donne pas mal, c’est énergique et parfaitement radio-diffusable.

Il y a quelques bémols. Summer Camp qui la aussi me fait penser à Red Hot, plus feutrée, en forme de ballade. C’est agréable sans etre transcendant malgré une mélodie très agréable.

Wataman qui commence comme un morceau hip-hop bascule très vite dans un pur morceau heavy métal. Rappelant Motorhead dans le riff de guitare, on est bien loin de l’énergie d’un Ace Of Spades dont j’ai l’impression que le titre s’inspire. Là, encore j’ai l’impression que le morceau est un peu en dessous des premiers morceaux.

Je passe sur Slam & Slam’Ed (avec Édouard Baer) qui est marrant mais ne présente pas un grand intérêt musical.

L’énergie revient avec Share A Line et on retrouve des riffs à la guitare pêchue et des arrangements électro qui amènent une certaine densité transe très sympa.

Mysterious Ways et ces arrangements cordes rend le tout très sympa. On alterne parties douces et tendres et parties plus pêchues avec une mélodie qui me rappelle quelque chose sans pour autant mettre le doigt dessus.

Conclusion :

C’est un album en demi teinte que je découvre avec The Evol’. Une première partie très catchy et aux mélodies accrocheuses et une dernière partie qui reprend du poil de la bête avec un superbe Killing Hallelujah.

Ce qui me gêne, c’est le ventre mou de l’album. Des morceaux sympas sans réelle originalité, voir même sans intérêt.

J’ai un petit goût de déception après Ape-Tizer qui m’avait beaucoup plu et une première partie d’album qui me plaît énormément. Dommage.

Pour l’acheter :

Deezer : http://www.deezer.com/album/47685332

Spotify : https://open.spotify.com/album/6uVu0Pa1LbEAmLBS8rnMX8?si=EHboqMkFQAOouA0vwOK0PA

Facebook : https://www.facebook.com/SHAKAPONKofficiel/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire