Stereophonics / Scream Above The Sounds

Je connaissais surtout Stereophonics pour ces morceaux comme Maybe Tomorrow n’ayant jamais pris le temps d’écouter l’ensemble de l’album. Ce groupe de rock britannique sort Scream Above The Sounds, leur nouvel opus 20 ans après leur premier album et je décide de réparer l’affront. Écoutons donc ce que donne Stereophonics sur leur nouvel album.

Kelly Jones, le chanteur a décidé sur cet album  de composer de “grandes chansons” pour réparer l’anxiété qu’on traversé les villes (sans doute en rapport avec les attentats mais aussi la fuite vers la modernité). Même si les morceaux sont inscrites dans la tristesse, la peur et la nostalgie, on trouve toujours des notes d’espoirs.

Caught By The Wind m’a fait penser aux premières notes de pianos derrière à Jean Jacques Goldman, Juste Après.
Le morceau a évidemment du fait de la guitare électrique et des choeurs plus de pêche.
L’album commence en force avec un premier coup de coeur, une chanson pleine d’espoir, très solaire qui monte peu à peu en puissance.

On bascule dans la tristesse avec What’s All The Fuss About et ces notes de trompette superbes de chaleur et de nostalgie.
J’ai l’impression de regarder un film de Tarantino, la scène finale mélangeant amour, tristesse et mort prédite par l’issue du combat.
Les ajouts orchestraux créent une densité au morceau incroyable, ajouté en cela au chant pouvant monter très haut de la part de Kelly Jones.
Les quelques notes de guitare classiques finissent de me conquérir.
Mon deuxième coup de coeur sans conteste.

Et c’est pas fini !!

Geronimo bascule dans un morceau pop-rock rappelant un peu le style d’un Imagine Dragon.
Le rythme de batterie et de basse se mêle avec le riff de guitare et de piano pour donner une mélodie énergique et engageante.
Quelques notes de saxophone et le morceau est plié : un bijou !
Le morceau parle du stress urbain à travers la vie d’un chauffeur de taxi.

All In One Night joue les ballades nocturnes alors que Before Anyone Knew Our Name installe une certaine intimité aidée en cela par Kelly Jones derrière son piano, arrangement épuré au maximum pour ce piano/voix magnifique, chaleureux et doux.
Avec ce morceau, Kelly Jones revient sur la mort de leur premier batteur, Stuart Cable mort à 40 ans en 2010 lors d’une soirée et déjà exclu du groupe à l’époque. Il parle de l’époque où ils débutaient et ce qu’ils sont devenus.

Je m’arrête sur Cryin In Your Beer et l’esprit rock aux intonations blues. J’aime beaucoup, cela me fait penser au rock énergique d’un Johnny B. Goode de Chuck Berry.

L’album se termine avec un superbe Drive A Thousand Miles rock, énergique et solaire, un Breakin Dawn électro très nocturne beau mais sortant un peu de l’esprit du reste de l’album (puisqu’écrit pour le film Twilight) et  quelques unplugged très sympa.

Conclusion :

J’appréhendais un peu l’écoute de cet album ayant peur de m’ennuyer.
Et j’ai adoré l’album. Tout un week-end dans la voiture et j’étais accro.
Les arrangements sont superbes, les mélodies sont empruntes de nostalgie mais toujours très solaires et pleines d’espoir.
Un très bel album sans fausse note.

Pour l’acheter :

Deezer : http://www.deezer.com/album/49991442

Spotify : https://open.spotify.com/album/3BiwYdv0OQRdCFB4OqUMiI?si=J92qxfa0RYSRl9av3hdFqg

Facebook : https://www.facebook.com/stereophonics/

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Une réflexion au sujet de « Stereophonics / Scream Above The Sounds »

Laisser un commentaire